Forum RPG de fantasy médiévale
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'avenir des peuples dépendra des peuples.
Le Peuple de l'Avenir, lui, dépendra de l'Avenir...
[Louise Abraham]

Par les Chutes ! Quand il fallait gagner une bataille,
l’Histoire ne retenait pas l’honneur.
L'Histoire retenait le vainqueur.

[Adriano Di Marechialo]

L'amer est l'écume du souvenir.
[Camiy Saint-Syr]

Ils me reprochent d’abuser de la crédulité des gens.
Pourtant, mon métier est semblable à celui du berger:
j’élève des moutons dans le but de les tondre…
[Ometeotl Jahar]

Il vaut mieux se retrouver devant des Orcs en colère plutôt que devant des nobles
et des politiciens.
Quand un Orc veut te tuer, il le fait savoir clairement
et, généralement, sous tes yeux.
[Barry Toothpick]

Miséricordieux, j’avalerai vos supplications, délices de ma victoire !
[Rubis Solime De Babaux]


Le proverbe "Il faut battre le fer tant qu'il est encore chaud" marche aussi avec les elfes...
[Walgrim Grindal]

Litanie de larmes, symphonie en pleurs majeurs.
Rater une mesure, repartir à zéro. Mélodie funeste.
Danse macabre, l’effleurer et puis s’en retourner pleurer.
Seul.
[Sheren]

Il suffit d’un seul regard
entre deux coups de hache et quelques têtes coupées
pour que leurs destins soient scellés à jamais.
[Kalea Grindal]

Ma soif de vengeance s’est tue dans un murmure :

Le silence…
[Cronose]

Le pire n'est pas de mourir, mais d'être oublié.

[Erwan D. Layde]

Il n'existe ni de mauvais, ni de bon,
Seulement des divergences d'opinion.
[Isarus]

La maîtrise d'une épée doit être apprise, exercée et maitrisée. Le jeune apprenti du forgeron ne commence pas
par forger une belle épée
pour le prince. L'apprentie tapissière ne tisse pas le tapis préféré de la reine
avec ses premiers fuseaux.
Ainsi, le rhéteur fait ses premiers discours à son miroir et le soldat se bat d'abord
contre un mannequin, et non contre son ennemi mortel.

[Maël Theirmall]

L'Harmonie passe aussi par la Diversité,
tel le ciel embrasé d'une soirée d'été.
[Laranith]

Un par un, il traîna les corps jusqu’à la falaise et les jeta à la mer afin de leur offrir une sépulture rapide...

Et afin de libérer la clairière de ces putrides émanations. La nature n’avait pas à contempler la folie des hommes.
Elle n’avait pas à supporter la barbarie des êtres qu’elle avait un jour engendré...
[Trucid]

Partagez | 
 

 Kallisto [à finir]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kallisto

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 02/05/2012

MessageSujet: Kallisto [à finir]   Mer 2 Mai - 15:51

Nom et/ou Prénom et/ou Surnom :


Kallisto


Age :


Inconnu mais la vingtaine environ

Sexe :


Féminin

Ethnie :

Lycan

Métier ou Statut :


Troubadour

Description caractérielle :


Joyeuse, parfois solitaire, très proche de la nature, accueillante, exhibitionniste, méfiante, loyale, sauvage, libertine, artiste, impulsive, intrigante, mystérieuse, fascinée par la lune, nocturne.

Description physique :


Brune, yeux verts, habits colorés, féline, sensuelle, pieds nus, tatouages, traits fins, souriante, séduisante.


Équipements et vêtements :


dague en fer sculpté, diadème décoré, robe a clochettes très colorée, bijoux divers en fer et argent.


Particularités magiques :


charme avec sa voix.

Comment avez-vous connu Céleste Fantaisie :


Top site forum rpg fantasy

Histoire :


Comment raconter une histoire dont on ignore tout? C'est difficile effectivement, mais je vais m'évertuer à tenter de vous raconter celle de la jeune femme dont cette présentation parle. Kallisto, princesse louve sauvage et indomptable à été découverte dans une forêt sombre au cœur d'une nuit de pleine lune par le vieillard que je suis à présent. A cette époque je m'étais reculé dans ce lieu perdu pour réfléchir à ma présence dans le monde, et éviter la présence des autres qui parfois m’insupportai. J'étais donc l'ermite d'une forêt, comme il en existe une multitude dans les plaines de notre monde.

Bref, revenons en à ma douce et tendre Kallisto. Cette petite se trouvait gisante dans les feuilles mortes d'automne. Son cœur avait été meurtri de toutes les façons possibles et inimaginables. J'ignorais que l'homme pouvait être cruel à ce point. Je la cru d'abord morte, lorsqu'en m'approchant j'entendis un gémissement sonore, un appel à l'aide en fait. Tentant de la porter comme je pu, je réussi à la ramener dans la cabane qui était devenue ma maison depuis quelques années déjà. L'installant sur ma couche, je me mit examiner les blessures de la jeune demoiselle. Elle était méconnaissable, tellement abimée que son visage n'était qu'ecchymoses et sang séché. Je me précipitait à la rivière pour récupérer de l'eau que je faisais rapidement chauffer. Il fallait agir vite, la survit de la jeune fille était en jeu. Je me mit à la déshabiller et remarquait que sa jambe gauche avait prit un angle étrange. Il fallait la remettre en place. Par chance mon expérience comptait celle d'un herboriste et d'un rebouteux. On ne part pas comme ermite sans savoir se débrouiller seul!

Jambe remboitée et replacée, heureusement qu'elle était inconsciente à présent car elle aurait surement cru sa dernière heure arrivée tellement la douleur aurait était difficile à supporter. Ainsi je soignais la jeune fille, d'environ 15 ans, j'oubliais de le préciser. Il fallut plusieurs semaines pour la remettre sur pieds, et lors-qu’enfin elle ouvrit les yeux, elle poussa un cri de terreur qui me glaça les os, je me précipitais à son chevet et comme un père la prise dans mes bras pour la serrer comme je pu. Elle s'effondra alors en pleurs cachant son beau visage dans le creux de mon cou. Elle comprenait soudain que je ne lui voulait aucune mal.

Le temps passa et notre amitié se renforça. J'avais tout réapprit à Kallisto, l'avait baptisée une nuit où j'étudiais les étoiles. Celle de l'amazone Kallisto m'avait marqué. Malgré mes efforts pourtant elle ne parlait toujours pas. Enfin...Elle parlait mais avec son corps, et des mimiques bestiales. Je cru d'abord qu'elle était muette. Mais non, elle ne comprenait juste pas mon langage. Je le comprit lorsqu'un jour elle prononça une phrase avec un accent qui m'était totalement étranger. Moi pauvre humain que j'étais ignorait le langage des autres races et je venais de m'en rendre compte. Mais j'ignorais toujours ce qu'était cette belle inconnue.

Cela faisait à présent 3 ans qu'elle était chez moi. Je lui apprit l'art des instruments et en fit une musicienne hors paire, une chanteuse et une danseuse de talent. Ainsi elle saurait se débrouiller si un jour elle décidait de partir. Aucune transformation n'avait encore eu lieu. Je pense qu'elle avait besoin d'être réellement en confiance pour me permettre de voir ce prodige. Mais j'avais oublié qu'elle non plus ne savait pas ce qu'elle était. Un jour que nous étions en forêt pour ramasser des herbes nécessaires à notre repas. Un hurlement se fit entendre au loin, et j'entendis Kallisto gémir soudainement. Elle s'écroula à genoux et dans des hurlements de douleur, elle laissa place à une superbe louve d'un blanc immaculé. Perdue et apeurée, elle fixa ses yeux verts sur moi, et gémit une nouvelle fois. Confiant et tendre avec elle, je ne pu l'empêcher d'aller courir avec ceux de son espèce. Je cru ne jamais la revoir. J'avais tort....

Elle revint une semaine après, elle avait à présent une vingtaine d'années, et une beauté rare. La louve blanche était dans la clairière où j'habitais. Et laissa place à une superbe femme brune, complètement nue, qui s'approcha lentement de moi. Ses yeux furent tendres et pleins d'amour, lorsqu'elle déposa sa main douce sur ma joue de vieillard. Elle eu une geste qui je ne comprit jamais vraiment. Elle déposa un baiser doux et sulfureux se mes lèvres défraichies. Puis fit demi tour, reprit sa forme animale et hurla dans un sanglot, un au revoir, un adieu. Je savais qu'elle été venue dire au revoir, et j’espérais secrètement la revoir un jour. Mais il lui fallait disparaitre pour apprendre ce qu'était le monde autour de nous.

N'oublies pas celui qui fut ton père, ton protecteur et ton ami. Le vieil ermite, du fin-fond de la forêt, Alard. Reviens moi, mon amour, ma chérie, ma fille. Je t'attendrais autant que le temps me le permettra....toi dont le passé ignoré, a disparu de l'esprit blessé..
Mémoires :
C'est à ce moment que vous devrez déployer l'étendue de votre talent.
Les mémoires, composés d'un minimum obligatoire de 500 mots environ, ne sont autres qu'une sorte de test Rp dans lequel vous faites évoluer votre personnage dans la situation qui vous plaît, tout en prenant soin, évidemment, de respecter l'univers de Céleste Fantaisie.
Les conteurs jugeront alors votre écrit.
Les références au monde de Céleste (géographie, politique, religion, monnaie, etc.) seront appréciées.
Veillez également à ne pas faire de mémoires trop longs (2 pages word serait un bon maximum...). Les conteurs ayant également d'autres obligations, nous comptons sur votre compréhension. Les conteurs ne peuvent hélas pas se permettre de passer un temps trop contraignant sur le traitement de chaque mémoire. Dans tous les cas, des écrits vraiment trop longs ne seraient pas lus en totalité et seul le début ferait l'objet de critiques.
Sachez également que les mémoires criblés de fautes (que les correcteurs orthographiques corrigent) seront automatiquement refusés. Les fautes liées aux accords sont, quant à elles, plus tolérées. Allons, l'erreur est humaine Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adriano Di Marechialo
Admin
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 1054

MessageSujet: Re: Kallisto [à finir]   Dim 20 Mai - 12:36

Note : Comme il est spécifié dans les Règles des Mémoires : "Seuls les mémoires achevés peuvent être postés. Les Mémoires en cours de rédaction seront supprimés sans autre forme de procès."
Cependant, comme le staff célestien est d'une clémence inégalable, il est pour l'instant autorisé de poster ses mémoires inachevés. Cette mesure pourra être révisée selon le bon vouloir de l'Equipe d'Encadrement. Nous vous prions cependant de terminer assez rapidement vos fiches.
Merci de votre compréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celeste-fantaisie.superforum.fr
 
Kallisto [à finir]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Céleste Fantaisie :: Dans les Grandes Bibliothèques :: Mémoires :: Mémoires en Cours-
Sauter vers: