Forum RPG de fantasy médiévale
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'avenir des peuples dépendra des peuples.
Le Peuple de l'Avenir, lui, dépendra de l'Avenir...
[Louise Abraham]

Par les Chutes ! Quand il fallait gagner une bataille,
l’Histoire ne retenait pas l’honneur.
L'Histoire retenait le vainqueur.

[Adriano Di Marechialo]

L'amer est l'écume du souvenir.
[Camiy Saint-Syr]

Ils me reprochent d’abuser de la crédulité des gens.
Pourtant, mon métier est semblable à celui du berger:
j’élève des moutons dans le but de les tondre…
[Ometeotl Jahar]

Il vaut mieux se retrouver devant des Orcs en colère plutôt que devant des nobles
et des politiciens.
Quand un Orc veut te tuer, il le fait savoir clairement
et, généralement, sous tes yeux.
[Barry Toothpick]

Miséricordieux, j’avalerai vos supplications, délices de ma victoire !
[Rubis Solime De Babaux]


Le proverbe "Il faut battre le fer tant qu'il est encore chaud" marche aussi avec les elfes...
[Walgrim Grindal]

Litanie de larmes, symphonie en pleurs majeurs.
Rater une mesure, repartir à zéro. Mélodie funeste.
Danse macabre, l’effleurer et puis s’en retourner pleurer.
Seul.
[Sheren]

Il suffit d’un seul regard
entre deux coups de hache et quelques têtes coupées
pour que leurs destins soient scellés à jamais.
[Kalea Grindal]

Ma soif de vengeance s’est tue dans un murmure :

Le silence…
[Cronose]

Le pire n'est pas de mourir, mais d'être oublié.

[Erwan D. Layde]

Il n'existe ni de mauvais, ni de bon,
Seulement des divergences d'opinion.
[Isarus]

La maîtrise d'une épée doit être apprise, exercée et maitrisée. Le jeune apprenti du forgeron ne commence pas
par forger une belle épée
pour le prince. L'apprentie tapissière ne tisse pas le tapis préféré de la reine
avec ses premiers fuseaux.
Ainsi, le rhéteur fait ses premiers discours à son miroir et le soldat se bat d'abord
contre un mannequin, et non contre son ennemi mortel.

[Maël Theirmall]

L'Harmonie passe aussi par la Diversité,
tel le ciel embrasé d'une soirée d'été.
[Laranith]

Un par un, il traîna les corps jusqu’à la falaise et les jeta à la mer afin de leur offrir une sépulture rapide...

Et afin de libérer la clairière de ces putrides émanations. La nature n’avait pas à contempler la folie des hommes.
Elle n’avait pas à supporter la barbarie des êtres qu’elle avait un jour engendré...
[Trucid]

Partagez | 
 

 Dimitri Marion Proserpina.

Aller en bas 
AuteurMessage
Dimitri M. Proserpina

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 06/05/2012

MessageSujet: Dimitri Marion Proserpina.   Dim 6 Mai - 19:14

Nom et Prénom et Surnom : Dimitri Marion de la Maison Proserpina, dit "Monsieur"

Age : Une trentaine d'années

Sexe : Masculin

Ethnie : Vampire

Métier ou Statut : Autrefois Prince de la famille Proserpina, il était destiné à gouverner ce domaine de la noblesse vampirique. Aujourd'hui, c'est un propriétaire aisé du royaume de Nastre.


Description caractérielle :

  • La noblesse coule dans ses veines. Il possède donc le caractère habituellement associé aux gens des hautes-sociétés :
    • La loyauté
    • La démarche assurée
    • La confiance en soi
    • L'esprit combatif

  • Il est très instruit et intelligent.
  • Un peu mégalomane sur les bords, il pense tout savoir mieux que les autres.
  • Ceux qu'il aime, il veut les protéger à tout prix.



Description physique :

  • Corps athlétique développé au cours de ses années d'entraînement.
  • Cicatrice qui fend ses lèvres en deux.
  • Brûlures sur tout le corps.
  • Cheveux mi-longs, noirs, en bataille.
  • Peau pâle.
  • Un œil gris, et l'autre translucide, qui ne s'est jamais coloré.



Équipements et vêtements :

  • Toute une série de dagues plus ou moins bien entretenues et raffinées. Il n'en porte que deux avec lui lorsqu'il sort mais dans son manoir se trouve toute une armoire pleine de ces armes qu'il trouve fabuleuses. Seul un de ces emplacements est vide …
  • Tous ses vêtements sont en coton, noirs et moulants. Il y a notamment son pantalon et sa chemise dont il laisse le dernier bouton ouvert.
  • Une cape de voyage, noire également, qu'il porte lorsqu'il sort.



Particularités magiques :
Son œil translucide est une particularité magique qu'il a depuis la naissance.
Il lui donne un pouvoir de persuasion accrue lorsqu'on le regarde dans les yeux. Ce don fonctionne uniquement sur les esprits les moins aguerris aux subtilités de l'argumentation mais peut quand même être utilisé sur des foules entières.



Comment avez-vous connu Céleste Fantaisie :
Tu vois Walgrim et Tridd ? Et bah c'est moi, encore une fois ouais.


Histoire :


Ce vampire n'a pas eu une histoire ordinaire.

Déjà à sa naissance, ce fut considéré comme un événement extraordinaire. Les naissances de jumeaux étaient et sont toujours très rares, encore plus parmi les vampires. Mais pourtant, c'est ce qui arriva ce jour-là. Dimitri, et sa petite sœur, Azalée. Quel événement cela avait été dans la Maison Proserpina. Deux héritiers potentiels venaient de naître. La pupille translucide du tout jeune vampire avait aussi été remarqué mais personne ne savait vraiment l'expliquer et personne ne s'en souciait vraiment. Les deux enfants étaient en bonne santé, c'est cela qui comptait.

Les deux jumeaux furent élevés ensemble. Ils ne se quittaient presque jamais. Ils dormaient même ensemble, dans la même chambre. Si cela n'était pas gênant lorsqu'ils étaient petits, c'était une autre histoire lorsqu'ils grandirent. Pourtant, Dimitri insistait toujours pour garder une cohabitation avec sa petite sœur. Azalée ne protestant pas, leurs parents ne virent aucune raison de les séparer. Ils suivirent également la même éducation. C'est ensemble qu'ils reçurent l'apprentissage dont chaque vampire de la Maison Prosepina devait recevoir et notamment la légende de la grande Proserpine, ancêtre commune de tous les vampire de ce domaine.

Plus le temps avançait, plus Dimitri se rapprochait de sa sœur jumelle et s'éloignait du reste de la communauté. Il ne parlait presque plus avec les autres ou en présence d'autre, mais on l'entendait parfois, le soir, raconter des histoires à Azalée, des histoires de seigneurs et de fin du monde et quand on entrait dans la chambre, il s'arrêtait aussitôt. Il entendait des voix dans sa tête. Elles lui promettaient une place importante dans un nouveau monde qu'ils construiraient après une grande apocalypse. Les voix lui disaient qu'ils étaient des élus, lui et sa sœur. Il y croyait réellement et le pire, c'est qu'il réussit aussi à convaincre sa sœur jumelle. C'était le couple choisi par le seigneur enfoui dans les entrailles de la terre. Ils y croyaient dur comme fer.

Le temps passait, les enfants grandissaient, leur mentalité évoluaient, mais ils étaient toujours aussi proches l'un de l'autre, voire même toujours plus proches l'un de l'autre. On peut dire qu'ils étaient littéralement amoureux l'un de l'autre. Ils s'aimaient, non plus d'un amour fraternel, mais d'un véritable amour.

Peu à peu, l'instinct du vampire montait en Dimitri. Sa soif de sang était de plus en plus grande et il partait très souvent en chasse. Là, il se laissait aller à la sauvagerie et à ses envies. Il se sentait libre, il se sentait bien.

En dehors du temps passé avec sa sœur ou à se nourrir, il s'entraînait énormément. En tant qu'élu, il se sentait le devoir et l'obligation d'avoir un corps résistant à toutes les épreuves qui lui ferait obstacle, pour pouvoir faire face au nouveau monde qu'on lui offrirait. Il devait être le plus fort et dominer tout le monde. C'était son but et pour cela, il passait des heures entières à se sculpter une musculature sur-développée. Il atteint rapidement un niveau de puissance très important.

Pendant tout ce temps, sa relation avec sa sœur jumelle Azalée avait continué de se développer. Ils en étaient arrivées à de l'amour physique. Ils passaient souvent la nuit ensemble, dans le même lit. Malgré la désapprobation de leurs parents, ils s'adonnaient à leur passion charnelle avec délice et immensément de plaisir. Jusqu'au jour où, lors d'un ébat plus tumultueux que d'habitude, Dimitri se laissa emporter et mordit sa sœur au cou. Celle-ci réagit très mal et le frappa. C'était la première fois qu'elle levait la main sur lui et quelque chose changea entre eux. Dimitri le comprit de décida de s'en aller, pas définitivement, mais de prendre un peu de recul pour quelques temps. En quelques sortes, il fuit le domaine de la Maison Proserpina, sans prévenir personne, mais en se jurant qu'il retrouverait un jour sa sœur, car il l'aimait plus que tout, et ne pourrait pas vivre loin d'elle bien longtemps. Cela marqua la fin de la première période de sa vie.

--------------------------------------------------------------------------------

La deuxième partie de sa vie fut fait de surprises et de découvertes. Ce fut pour Dimitri un voyage initiatique qui l'amena à devenir un érudit, malgré son jeune âge. En quittant le domaine familial, il parcourut d'abord une partie du royaume d'Eméodia. Vivre parmi les vampires était déjà instructif mais diversifier un peu ses fréquentations ne pouvait que lui permettre d'en savoir encore plus. Au fur et à mesure qu'il avançait, sa culture s'agrandissait. Son passage à l'Endiablée et notamment sa visite de la bibliothèque fut très enrichissante. Après avoir passé des années à travailler son physique, Dimitri ressentait le besoin de se cultiver. Il fit également quelques rencontres intéressantes qui l'aidèrent à mieux comprendre certaines choses de sa vie mais jamais il n'abandonna l'idée d'être un élu choisi par un être supérieur. Il continuait d'y croire et vivait uniquement dans le but de le retrouver et le servir.

L'Ultime Alliance avait déjà fait son œuvre si bien qu'il put alors passé hors du royaume infernal. En prenant soin d'éviter Noire Frondaison et sa horde de loups dégénérés, Dimitri arriva à la frontière du Royaume de Náströnd et de son peuple nain. Il n'yh resta pas longtemps, il ne considérait pas ceux-ci comme dignes de sa présence ou bien capables de lui apprendre quelque chose. Il repassa brièvement en territoire infernal avant de passer le Rideau de l'Utopie et arriver dans le Royaume de Nastre. C'est ici qu'il put s'épanouir, malgré les problèmes encourus de par son statut de vampire. C'est également lors de sa traversée du Duché d'Utope qu'il fit l'expérience de son pouvoir lié à sa pupille transparente. Cette aptitude lui sauva plusieurs fois la vie. Et notamment dans certaines petites bourgades humaines encore fermées à l'ouverture aux autres ethnies.

(voir mémoires)


Finalement, il arriva dans le Marais des Myriades. L'ambiance lui plut immédiatement. L'atmosphère oppressante, humide, lourde venait à bout des nerfs de beaucoup mais Dimitri lui appréciait cela. Après tout ce temps à voyager, à voir des paysages tous plus différents les uns que les autres, se poser quelque part fut comme un réconfort pour lui. Il s'y sentait au calme, il y sentait la sérénité dont il avait besoin.

Pendant tout le voyage, Dimitri n'avait pas arrêté de penser à sa sœur jumelle Azalée. Tout ce qu'il faisait, au fond, c'était pour elle. Il s'entraînait et devenait meilleur pour être prêt lorsque le seigneur viendrait chercher ses élus. Il fallait se montrer digne et lui le serait, pour eux deux. Ils auraient alors ce qui leur avait été promis. Tout.

Lorsqu'il trouva ce manoir abandonné au milieu de nulle part, il sut que c'était là qu'il passerait le plus gros de son temps. C'était le cadre idéal pour lui et pour ses nouvelles passions. Il voyait déjà des bibliothèques immenses remplies d'ouvrages lui en apprenant plus encore sur la nature du monde. Il tirerait des leçons des erreurs des autres et ne les reproduirait pas. Il atteindrait la perfection, pour elle. Un jour, il irait la retrouver, quand il serait prêt.

En s'installant ici, Dimitri visita les alentours. Il fit un repérage et découvrit bien vite une vieille maison. Il resta cependant à l'écart, ne voulant intervenir pour l'instant. Il se contenta d'observer, d'apprendre. Il n'avait pas bien eu l'occasion d'étudier ce genre de choses auparavant. La famille était très pauvre. Il y avait notamment une fille, apparemment très jeune. La pauvre ne comprenait rien à ce qui lui arrivait. Était-ce par pitié ou bien par curiosité, il ne le savait pas, mais en tout cas, il choisit de l'aider. Mais il n'était pas à même de se présenter lui-même à leur porte. Dimitri engagea alors une aide, une femme, qui saurait tenir le manoir propre et saurait s'occuper de cette jeune fille. Ce qu'elle fit. Elle alla la chercher un jour et la ramena au manoir. Ses parents avaient accepté de la leur confier contre une petite somme d'argent. Ils étaient si misérables qu'ils ne tentèrent même pas de négocier. À partir de cet instant, c'est Dimitri qui s'occupa en partie de son éducation.

Dimitri voyait en elle la fille qu'il n'avait jamais eu. Elle était encore innocente et lui se prenait pour la personne qui lui apprendrait tout et l'aiderait à se défendre de toutes les mauvaises choses de l'extérieur. Il avait décidé qu'il serait son mentor, son ami, son père, mais aussi, son amant. Pour lui, cela passait aussi par cela, et il commença donc très tôt à le lui enseigner. Cela se fit dans les pleurs et la douleur pour elle, mais c'était un mal pour un bien selon Dimitri. Elle soufrait aujourd'hui, mais ne souffrirait plus demain. C'était ça l'enseignement qu'il voulait lui donner. Il ne voulait que la protéger.



Mémoire :


Il avait faim … Il faisait nuit, une nuit sans lune. Cela importait peu vu qu'il pouvait voir dans le noir, mais il était trop faible pour partir en chasse. Cela faisait trop longtemps qu'il ne s'était pas nourri. Il n'y pensait plus parfois, trop obnubilé par sa sœur et les promesses qu'on lui avait faites. Il avait soif … soif de sang.
Cela faisait des mois qu'il était parti du domaine familiale et des semaines qu'il était dans le Royaume de Nastre. Plein de petits villages défilaient mais il ne s'arrêtait généralement pas. Les mœurs n'avaient pas encore beaucoup évolué depuis la création de l'Ultime Alliance et la signature des pactes de paix. Les humains étaient encore assez craintifs envers les ethnies qui les avaient terrorisées durant toute cette période de guerres et de massacres.
Un village apparut au loin, une autre bourgade où il serait chassé s'il venait et montrait sa vraie nature. Mais il n'avait pas le choix. Il serait trop faible pour faire autrement. Il s'y dirigea donc, résigné.

Il y avait encore des lumières allumées dans quelques maisons. Par chance, l'une d'entre elles ressemblait à une épicerie ou plutôt à une boucherie. Le commerce rêvé pour s'approvisionner en nourriture pour un vampire. Il n'avait jamais été aussi faible.
À l'intérieur, le commerçant s'activait encore, ou déjà. Dimitri ne savait plus si c'était la nuit depuis peu ou si le jour allait pas tarder à se lever. Il arriva à l'entrée du bâtiment et héla directement l'homme qui travaillait. « Bon- … Bonsoir. » L'interpellé se retourna brusquement. Il tenait dans la main droite un long couteau encore ensanglanté et dans l'autre main un morceau de viande. Le regard de Dimitri se dirigea immédiatement vers ce morceau de chair juteux. L'homme par contre prit de suite une posture défensive en se réfugiant derrière la table. « Qui t'es toi ? Qu'est-ce que tu veux ? » Sa voix flanchait un peu à la fin de ses interrogation. Dimitri lui ne se laissa pas démonter et contourna l'obstacle pour s'approcher de l'objet qui satisferait sa faim. L'homme interpréta mal son intention, leva son couteau et fendit l'air devant lui. Dimitri hésita et l'autre en profita pour foncer sur lui, arme en avant. Pur réflexe de défense. Conditionné pour le combat. Sans vraiment qu'il s'en rende compte, il se retrouva derrière lui, les crocs plantés dans le cou de la victime qui se tétanisa. Dimitri sentit le liquide vital abonder dans sa gorge et il reprit vite des forces. Il avait perdu le contrôle de soi.

Il lâcha le corps qui s'affaissa, totalement inerte, totalement vidé de sa vie. Dimitri tourna la tête, juste assez tôt pour voir les yeux d'un enfant et l'effroi à la vue du mort. Il n'eut même pas le temps de prononcer un mot que le gosse s'était échappé et hurlait sa peur, réveillant tout le village. Dimitri courra derrière lui pour le rattraper et le faire taire mais il courrait vite pour son jeune âge. Lorsqu'enfin, il se retrouva à portée de sa main, ils étaient arrivés sur la place centrale du village. De toutes les rues adjacentes arrivaient des villageois, torche à la main. Le corps fut découvert rapidement et la nouvelle fut transmise jusqu'à ce que tout le monde crie au meurtrier. Dimitri était coincé. Plus aucun échappatoire possible.

Dos au mur, son pouvoir s'activa sans qu'il le veuille vraiment. Il fit un tour sur lui-même et put regarder tout le monde dans les yeux au moins une demie-seconde. Les villageois étaient des gens simples, peu cultivés et peu instruits. La persuasion marcha d'autant mieux sur eux. Tout ce qu'il disait se transformait en vérité pour ceux qui écoutaient. « Je n'ai pas tué cet homme. C'est une bête sauvage qui est arrivée. J'ai essayé de le défendre mais elle l'a eu quand même. Je n'ai rien à voir avec ce meurtre. Laissez-moi repartir maintenant. » Comme un ordre donné, la foule s'écarta et lui laissa une véritable haie d'honneur jusqu'à la sortie du village. Il était encore en vie, grâce à ses capacités. Plus que jamais, il se sentait vivant. Il était prêt à repartir sur les routes et trouver enfin. Trouver plus de force, plus de connaissance, plus de mérite avant de retrouver son Seigneur … et retrouver son amour, Azalée. La personne qui comptait le plus à son cœur, sa raison de vivre, sa raison de continuer son chemin et survivre, la source de sa force de vivre.

_________________

« Quel cri entends-tu au fond du monde ? Une autre vie nous incombe à tous.
Laquelle ? Qui seras-tu quand tout s'effondre et quand la fin souffle sur les
tombes.
Je sais, qu'elle nous envolera au-delà. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isarus

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 02/03/2012

MessageSujet: Re: Dimitri Marion Proserpina.   Mar 8 Mai - 16:52

Les trois personnages (Dim',Aza' et Cam') s'imbriquent parfaitement. Bravo !

Ca donne une perspective que je n'avais pas entrevu, je l'avoue.
Bon Rp à vous dans ce cas Wink


_________________
Il n'existe ni de mauvais, ni de bon,
Seulement des divergences d'opinion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dimitri Marion Proserpina.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Laurent Marion [Tremere]
» Dimitri Payet (by Eden-Hazard)
» Dimitri Payet
» Death métal [Dimitri & ...]
» ( Dimitri ) Just ride

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Céleste Fantaisie :: Dans les Grandes Bibliothèques :: Mémoires :: Mémoires Agréés-
Sauter vers: