Forum RPG de fantasy médiévale
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'avenir des peuples dépendra des peuples.
Le Peuple de l'Avenir, lui, dépendra de l'Avenir...
[Louise Abraham]

Par les Chutes ! Quand il fallait gagner une bataille,
l’Histoire ne retenait pas l’honneur.
L'Histoire retenait le vainqueur.

[Adriano Di Marechialo]

L'amer est l'écume du souvenir.
[Camiy Saint-Syr]

Ils me reprochent d’abuser de la crédulité des gens.
Pourtant, mon métier est semblable à celui du berger:
j’élève des moutons dans le but de les tondre…
[Ometeotl Jahar]

Il vaut mieux se retrouver devant des Orcs en colère plutôt que devant des nobles
et des politiciens.
Quand un Orc veut te tuer, il le fait savoir clairement
et, généralement, sous tes yeux.
[Barry Toothpick]

Miséricordieux, j’avalerai vos supplications, délices de ma victoire !
[Rubis Solime De Babaux]


Le proverbe "Il faut battre le fer tant qu'il est encore chaud" marche aussi avec les elfes...
[Walgrim Grindal]

Litanie de larmes, symphonie en pleurs majeurs.
Rater une mesure, repartir à zéro. Mélodie funeste.
Danse macabre, l’effleurer et puis s’en retourner pleurer.
Seul.
[Sheren]

Il suffit d’un seul regard
entre deux coups de hache et quelques têtes coupées
pour que leurs destins soient scellés à jamais.
[Kalea Grindal]

Ma soif de vengeance s’est tue dans un murmure :

Le silence…
[Cronose]

Le pire n'est pas de mourir, mais d'être oublié.

[Erwan D. Layde]

Il n'existe ni de mauvais, ni de bon,
Seulement des divergences d'opinion.
[Isarus]

La maîtrise d'une épée doit être apprise, exercée et maitrisée. Le jeune apprenti du forgeron ne commence pas
par forger une belle épée
pour le prince. L'apprentie tapissière ne tisse pas le tapis préféré de la reine
avec ses premiers fuseaux.
Ainsi, le rhéteur fait ses premiers discours à son miroir et le soldat se bat d'abord
contre un mannequin, et non contre son ennemi mortel.

[Maël Theirmall]

L'Harmonie passe aussi par la Diversité,
tel le ciel embrasé d'une soirée d'été.
[Laranith]

Un par un, il traîna les corps jusqu’à la falaise et les jeta à la mer afin de leur offrir une sépulture rapide...

Et afin de libérer la clairière de ces putrides émanations. La nature n’avait pas à contempler la folie des hommes.
Elle n’avait pas à supporter la barbarie des êtres qu’elle avait un jour engendré...
[Trucid]

Partagez | 
 

 Un vautour parmi les aigles.

Aller en bas 
AuteurMessage
Lusitane d'Akiléon

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: Un vautour parmi les aigles.   Mar 8 Mai - 16:42

Un vautour parmi les aigles




Commentaires [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Première partie



Affalée dans l'immense fauteuil de mon bureau, je contemplais d'un air absent le soleil qui se couchait au son des chants religieux qui s'élevaient vers le ciel écarlate. L'assassinat du Séraphin Jehan accablait ses pairs, mais les hommages qui lui étaient rendus depuis la première heure ne parvenaient à éclipser les lourdes questions que sa mort soulevait. La nouvelle semblait avoir figé toute activité dans l'enceinte militaire, et j'avais passé le plus clair de ma journée enfermée dans mes quartiers, en proie à mes tourments.

Je me caressai négligemment la joue de l'extrémité d'une longue plume grise, davantage soucieuse que mes confrères étaient attristés.
D'abord mon père, et lui ensuite... Qui sera le prochain ?

Je reconsidérais peu à peu le meurtre de Lustio sous un angle différent. J'avais présumé jusqu'alors que la décision qu'il s'apprêtait à prendre avait filtré au-delà des murs de la salle du Conseil par un cas fortuit, et que sa mort n'était imputable qu'aux six soldats qu'il se préparait à sacrifier. Mais aujourd'hui, je commençais à douter du caractère accidentel de cette fuite.

Et s'ils n'avaient été que la lame, qui tenait alors le couteau ?

Je me plongeais dans mes souvenirs, réexaminais chaque instant, reconsidérais chaque échange, traquant le moindre indice, mais en vain. En dépit de tous mes efforts, je n'arrivais guère à trouver de lien entre les meurtres des deux séraphins.
Je soupirai, excédée par toutes ces questions auxquelles je ne parvenais à répondre.
Elles me rongeaient. Elles m'envahissaient. Elles m'étouffaient. Et chacune de mes incertitudes leur laissait une nouvelle brèche pour m'assaillir.



Je teignis avec tendresse la douce plume que je tenais de ma main gauche en la recouvrant d'un illusoire duvet émeraude éclatant, comme le faisait mon père de son vivant. Sans me l'avouer, je nourrissais l'espoir absurde que reproduire ses habitudes l'amènerait à me souffler l'élément qui m'échappait. Mes attentes irrationnelles demeurèrent cependant inassouvies, et aucun mort ne daigna ressusciter pour guider mes pensées.
Quels ingrats.
Déçue, je replongeai guère plus avancée dans mes infructueuses analyses.



Trois coups secs résonnant derrière ma porte me tirèrent de mes réflexions.
D'un ton las, sans prendre la peine d'ôter mes jambes de mon accoudoir, j'invitai l'arrivant à entrer.

Les lourds battants de bois sombre s'ouvrirent lentement sur une imposante silhouette drapée d'une longue toge carmin et couverte d'une épaisse cape anthracite brodée d'or dont l'ombre masquait la partie supérieure de son visage.

Je me redressai précipitamment à la vue de la figure qui se tenait sur le seuil.
- Archange Cyrian, je vous prie de m'excuser de ...

Il balaya mes cérémonies d'un geste de la main, non sans esquisser un léger sourire amusé, condamna l'entrée de mes quartiers par deux tours de clé, et prit enfin la parole :
- Il semble qu'à chaque assassinat de nos hauts dignitaires, j'aie un service singulier à vous demander, glissa-t-il malicieusement, en faisant référence à l'exil qu'il m'avait imposé sous couvert d'une prétendue mission, le surlendemain de la mort de mon père, afin de me préserver des retombées du scandale.
- En quoi puis-je vous être utile ?



Après avoir pris place face à moi, de l'autre côté de la large table d'ébène sculpté, il posa calmement ses mains devant lui. Je suivais jusqu'au moindre de ses mouvements avec le plus grand intérêt.
Les plus incroyables rumeurs parcouraient Ether à son sujet. Certains le disaient immortels. D'autres prétendaient qu'il était capable de voir l'avenir. Tous s'accordaient pour lui prêter la faculté de lire dans les esprits.
Un oppressant malaise m'étreignit alors que je l'imaginais en train de percevoir mes pensées.

- En plus de quatre siècles à fouler ces terres, Lustio et Jehan ne sont certainement pas les premiers séraphins que j'ai vu partir, emportés par les intentions meurtrières de leurs opposants.
Je commençai à me demander si l'Archange avait réellement besoin de moi, ou s'il venait me présenter ses condoléances, le second assassinat lui ayant sans doute rappelé qu'il avait omis de le faire à la mort de mon père.
- Cependant, je ne puis ignorer l'éventualité que les deux crimes soient liés entre eux. Alors que n'importe qui aurait pu commanditer le meurtre de Jehan, pour celui de Lustio en revanche, seuls les douze séraphins étaient au fait de la décision qu'il s'apprêtait à prendre. Aussi, je les ai tous fait réunir dans la salle du Conseil, et j'aimerai que vous m'y accompagniez ce soir.

Je me sentis obligée d'acquiescer sans comprendre exactement ce que je devais y faire.
Alors que je m'apprêtais à lui demander l'intérêt de ma présence à ses côtés, il éclata d'un subtil rire cristallin.
- Et vous avez raison, je semble en effet avoir une fâcheuse tendance à oublier toute courtoisie dans les moments les plus sombres. Tel fut le cas durant les jours qui suivirent le décès de votre père. Je vous prie de bien vouloir m'en excuser.

Je tressaillis.
C'était donc vrai.

Je me raidis, en proie à une insupportable sensation d'angoisse, face à un homme capable de percevoir jusqu'à mes secrets les plus inavouables.
Songe à autre chose...
Tiens, le soleil a presque disparu. Le silence règne sous le ciel rouge vif. Les oiseaux se sont tus. Quel dommage, leurs chants m'étaient si agréables... Et lui ...
Lui, il sait.


Je tentais vainement de refouler les pensées qui se bousculaient dans mon esprit, sans parvenir à les contenir.
- Il n'y a rien de ce que vous cachez que j'ignore, déclara-t-il en mettant fin à mes efforts désespérés. Plus vous tentez de les refreiner, plus elles me parviendront clairement.
Je ne savais guère trop si je devais me sentir menacée d'être ainsi à nu devant lui, ou soulagée de l'absolution qu'il m'accordait tacitement en s'abstenant de tout reproche à mon encontre.
Je me décidai finalement à opter pour la seconde solution.



L'archange se leva, se dirigea vers la fenêtre, s'accouda sur le rebord et se mit à fixer la Cour avec intérêt.
Je l'observais en silence, sans oser lui poser la question qui me brûlait les lèvres, à laquelle il ne semblait daigner répondre sans que je ne la formule à voix haute. Dos à moi, il contemplait inlassablement l'extérieur, sans se préoccuper de ma présence.
Aussi, je pris mon courage à deux mains et me lançai, d'un ton peu assuré.
- Sauf votre respect, archange Cyrian... Si vous percevez les pensées de votre entourage, comment est-il possible que vous ne sachiez pas qui a fait sortir au-delà des murs du Conseil la décision que s'apprêtait à prendre mon père ?

Il se tourna doucement vers moi et plongea son regard dans le mien.
- Il y a plusieurs centaines d'années, avant que je n'accède au rang d'Archange, j'étais inquisiteur. Mon pouvoir me prédestinait à ces fonctions. Mon efficacité était redoutable. Une simple entrevue me permettait d'apprendre toutes les vérités que les coupables ne pouvaient me dissimuler derrière leurs mensonges désespérés. Et pourtant, je n'étais pas infaillible ...
Il marqua un court temps de pause avant de poursuivre :
- Lustio fut le premier à me montrer les limites de mon don. En s'infligeant à lui-même un sortilège d'illusion suffisamment prenant, il parvenait à monopoliser ses pensées sur les images fortes qu'il édifiait. Il enfermait ainsi son esprit dans la cage qu'il construisait lui-même.

Père, quel génie vous étiez...
Je me sentis minuscule. J'étais encore très loin derrière lui.

- Par la suite, j'ai davantage remis en question mes pouvoirs, et j'ai pu constater qu'il était de nombreuses personnes capables de se maitriser parfaitement. La plupart des séraphins ont appris à atteindre un état de sérénité dans lequel ils enrayent aisément leurs préoccupations sans qu'il ne me soit possible de les saisir.
- Et en quoi puis-je vous être utile ? lui demandai-je pour la seconde fois d'une voix hésitante.
- Après avoir pris conscience de mes limites, il m'a fallu apprendre à les contourner. Une fois de plus, ce fut Lustio qui me le permit. Certaines images qu'il produisait perturbaient mes interlocuteurs et faisaient rejaillir en eux les pensées qu'ils étaient parvenus à occulter. Aussi, il n'était pas rare qu'il vienne m'épauler lorsqu'à lui seul, mon don était impuissant.

Tout en parlant, il s'approchait lentement de moi.
- Que diriez-vous de faire à votre tour équipe avec moi ? me proposa-t-il, les yeux rieurs, en me tendant la main.
Je la saisis et lui rendis son sourire.
- Et bien, allons-y, nous sommes attendus.

Il m'entraina vers la porte et nous sortîmes de mes quartiers.




Les longs couloirs aux immenses colonnes de marbre étaient déserts.
Alors que nous approchions de la salle du conseil, l'archange, nimbé de l'obscurité rougeâtre du crépuscule, m'adressa une dernière œillade entendue.
Les gardes ouvrirent les portes lorsque nous parvînmes à leur hauteur. Cyrian entra. Je lui emboitai le pas.




Je demeurai quelques instants sur le seuil. Mon regard balaya la pièce, s'attardant tour à tour sur chacun des onze séraphins.
Vingt-deux yeux perçants me scrutèrent, relevés par une myriade de longues plumes blanches immaculées.

Les lourds battants de fer noir se refermèrent derrière moi.

Lysian, Aganon, Naviel, Roan, Antide, Sixte, Ywen, Ancelin, Zian, Antinéa, Savinien.

Qui était le vautour parmi ces aigles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un vautour parmi les aigles.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une Vipère parmi les Aigles
» Haiti parmi les 22 pays les plus menaces par la securite alimentaire
» Haiti, 4éme parmi les 10 plus dangereuses destinations du monde
» Vivre parmi les fantômes... [Sleep =) ]
» Une brebis parmi les loups [PV Khâl]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Céleste Fantaisie :: Dans les Grandes Bibliothèques :: Archives, Contes et Légendes :: Les Romans :: Votre Monde-
Sauter vers: