Forum RPG de fantasy médiévale
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'avenir des peuples dépendra des peuples.
Le Peuple de l'Avenir, lui, dépendra de l'Avenir...
[Louise Abraham]

Par les Chutes ! Quand il fallait gagner une bataille,
l’Histoire ne retenait pas l’honneur.
L'Histoire retenait le vainqueur.

[Adriano Di Marechialo]

L'amer est l'écume du souvenir.
[Camiy Saint-Syr]

Ils me reprochent d’abuser de la crédulité des gens.
Pourtant, mon métier est semblable à celui du berger:
j’élève des moutons dans le but de les tondre…
[Ometeotl Jahar]

Il vaut mieux se retrouver devant des Orcs en colère plutôt que devant des nobles
et des politiciens.
Quand un Orc veut te tuer, il le fait savoir clairement
et, généralement, sous tes yeux.
[Barry Toothpick]

Miséricordieux, j’avalerai vos supplications, délices de ma victoire !
[Rubis Solime De Babaux]


Le proverbe "Il faut battre le fer tant qu'il est encore chaud" marche aussi avec les elfes...
[Walgrim Grindal]

Litanie de larmes, symphonie en pleurs majeurs.
Rater une mesure, repartir à zéro. Mélodie funeste.
Danse macabre, l’effleurer et puis s’en retourner pleurer.
Seul.
[Sheren]

Il suffit d’un seul regard
entre deux coups de hache et quelques têtes coupées
pour que leurs destins soient scellés à jamais.
[Kalea Grindal]

Ma soif de vengeance s’est tue dans un murmure :

Le silence…
[Cronose]

Le pire n'est pas de mourir, mais d'être oublié.

[Erwan D. Layde]

Il n'existe ni de mauvais, ni de bon,
Seulement des divergences d'opinion.
[Isarus]

La maîtrise d'une épée doit être apprise, exercée et maitrisée. Le jeune apprenti du forgeron ne commence pas
par forger une belle épée
pour le prince. L'apprentie tapissière ne tisse pas le tapis préféré de la reine
avec ses premiers fuseaux.
Ainsi, le rhéteur fait ses premiers discours à son miroir et le soldat se bat d'abord
contre un mannequin, et non contre son ennemi mortel.

[Maël Theirmall]

L'Harmonie passe aussi par la Diversité,
tel le ciel embrasé d'une soirée d'été.
[Laranith]

Un par un, il traîna les corps jusqu’à la falaise et les jeta à la mer afin de leur offrir une sépulture rapide...

Et afin de libérer la clairière de ces putrides émanations. La nature n’avait pas à contempler la folie des hommes.
Elle n’avait pas à supporter la barbarie des êtres qu’elle avait un jour engendré...
[Trucid]

Partagez | 
 

 Enora Steredhen

Aller en bas 
AuteurMessage
Enora Steredhen

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 30

MessageSujet: Enora Steredhen   Mar 8 Mai - 18:22


    [ avec l'humble accord de Feodor Dusk ]


    Nom et/ou Prénom et/ou Surnom :
    Enora Steredhen, fille de Cameron, ancien duc d’Utope

    Age :
    28 ans

    Sexe :
    Féminin

    Ethnie :
    Homme

    Métier ou statut :
    Duchesse d’Utope

    Description caractérielle :
    Manipulatrice & séductrice
    Arrogante & ambitieuse
    Droite & froide
    Dévouée à Nastre et à sa reine
    Douce & conciliante
    Passionnée & aimante (avec ses enfants)

    Description physique :
    Blonde, cheveux longs et ondulés
    Yeux verts
    Peau claire
    Taille moyenne
    Mince

    Equipement et vêtements :
    De nombreuses robes simples, sans trops d’apparâts mais d’une grande finesse
    Tenue de cavalière, plus confortable selon elle


    Particularités magiques :
    Aucune

    Comment avez-vous connu Céleste Fantasie :
    Par Féodor


    Mémoires :

    4ème jour du mois des Semences
    An 998 après le Syncrétisme
    Palais d’Utope, Duché d’Utope
    Royaume de Nastre

    « Cher ami,

    Voilà déjà plusieurs jours que je suis à Utope, cependant je n’ai pas réellement pris le temps de vous écrire. Le voyage fut agréable, tant par la beauté diversifiée des terres de Nastre que par l’amabilité de votre serviteur.
    La ville est telle que vous me l’aviez décrite, néanmoins, elle surpasse ma stupéfaction. Loin des codes de magnificence de la capitale, Utope porte les traits sévères et froids d’une vie consacrée à la défense de son royaume. Les habitants de l’Imprenable soutiennent encore aujourd’hui les cicatrices d’une guerre acharnée, et j’ai pu entendre aux détours de quelques conversations, l’héritage inculqué aux jeunes générations. Ici, personne n’oublie la paix fragile dont Nastre doit faire face.

    Mais venons en aux faits. Votre serviteur m’a directement amené au palais où le duc Kerian m’attendait, ravi de l'élaboration d’un tel projet. Les présentations furent brèves mais j’eus le temps d’observer attentivement cet homme d’une trentaine d’années. Kerian possède définitivement toute la stature d’un officier militaire, mais également celle d’un duc, nouvellement acquise. Son accueil fut simple mais ne comportait aucune animosité et je compris alors que je mènerai à bien le marché que nous avions conclu. Il m’installa ensuite dans mes nouveaux appartements, ceux que j’allais occuper durant quelques mois. Le palais est très confortable et je dois dire que je ne manque de rien, sans pour autant vivre dans la profusion.

    Ce fut dans la même journée que je rencontrais la duchesse : j’en fis directement la demande au duc, qui dans un rire agacé me répondit qu’Enora devait certainement être dans un des jardins du palais à s’entraîner. Je le regardais, l’interrogeant du regard, mais il n’en dévoila pas davantage et indiqua où je pouvais la trouver. Durant mon chemin, je repensais à la manière dont m’avait répondu Kerian, à cette façon dont il avait à désapprouver le comportement de son épouse. Mais j’y reviendrai plus tard, car je n’eus pas le temps de méditer plus longtemps. Mon regard fut directement attiré vers une chevelure blonde sur une silhouette mince en tenue de cavalière, tel un homme. Enora Steredhen se tenait face à moi et je dois avouer que je tombais littéralement sous le charme de cette femme. De ses mains fines, elle bandait un arc dont la flèche fut projetée à grande vitesse dans le centre d’une cible. J’étais alors spectateur de son talent dont on narrait les exploits. J’appris par la même occasion que l’arc était un cadeau dont la provenance n’était autre que le royaume elfe. La finesse de cette arme s’accordait à la perfection avec la beauté de la duchesse, et il était évident qu’un quelconque ennemi n’avait aucune chance face à ce duo brillant. « Ainsi donc voici l’homme à qui je vais devoir confier mes sombres secrets. » Sa voix m’extirpa de mes pensées. « Uniquement ceux que vous voudrez dévoiler. » Sa seule réponse fut un léger sourire, dont je doute encore de la sincérité.

    Bien que je sois à Utope depuis quelques jours, je n’ai pas encore appris grand-chose sur la duchesse. Je me concentre davantage sur la confiance qu’elle pourrait m’accorder et ainsi obtenir ce que vous recherchez.

    Votre serviteur,
    R. »

    ***

    12ème jour du mois des Semences
    An 998 après le Syncrétisme
    Palais d’Utope, Duché d’Utope
    Royaume de Nastre

    « Cher ami,

    Je dois dire que mon séjour se passe au mieux, et je peux affirmer avoir appris certaines choses.
    Enora est une personne énigmatique et froide, n’accordant aucune confiance autour d’elle. Sauf peut-être à Tarion, un vieil homme qui n’est jamais très loin et qui semble connaître tous les secrets de ce palais. Cependant, autant vous avertir qu’approcher cet homme est impossible, car il joue constamment avec l’ombre et je ne parviens jamais à entrer en contact avec lui, me demandant par moment si je ne sombre pas dans la folie.
    Mais revenons-en à la duchesse ; cousine éloignée de la reine Louise, Enora porte en elle la noblesse de son titre avec lequel elle dirige son duché. J’ai constaté qu’elle a été élevée uniquement dans ce but, étant fille unique. J’ai pu assister à deux audiences, auxquelles elle consacre du temps et de la patience, écoutant attentivement chaque problème. Lors de ces instants, elle fait preuve d’humanité sans pour autant défaire son visage froid. Néanmoins, comme vous me l’aviez dit, je remarque que l’austérité est de mise ici et bien que ces gens semblent froids, ils conservent tout de même une chaleur que je ne saurai expliquer. Quoi qu’il en soit, la duchesse garde un œil et une oreille attentive à tout ce qui se passe sous sa juridiction. Je m’étonnais de voir peu Kerian, mais me rappelait alors que c’était Enora qui portait le titre du duchesse, titre que l’officier avait acquis grâce à son mariage. Pourtant, j’ai eu l’occasion de passer du temps avec lui aux entraînements militaires ; le duc s’applique à maintenir la paix dans Utope mais aussi à préparer une défense à toutes épreuves qui viendrait de l’autre côté du Rideau de l’Utopie. A vrai dire, je pense que le duché à trouvé celui qui pourra les protéger.

    Comme vous me l’avez demandé, je me suis penché sur ce mariage tardif ; alors âgée de vingt-deux années, Enora aurait déjà dû être mariée à un noble de Nastre. J’appris une histoire assez sombre que le palais tente de dissimuler : la duchesse était promise à un autre homme dont je ne connais pas le nom, mais celui-ci a perdu la vie, empoisonné d’après les murmures, mais rien d’officiel. Je ne parviens pas en savoir plus, mais mon enquête m’a conduit à quelque chose d’étrange : l’arc en possession de la duchesse est le présent de cet homme. Il me vient à croire qu’il s’agissait plus qu’un mariage arrangé, mais les gens ici parlent peu de cet épisode qui tente à être enterré rapidement. Je n’ai pas insisté, conscient qu’il valait mieux gagner la confiance du palais.
    Kerian semblait alors un bon parti, et le mariage fut célébré en 992 après le Syncrétisme, quelques mois avant le décès du duc Cameron, faisant de sa fille l’entière héritière d’Utope.

    Cependant, je doute de l’authenticité de cet amour, mais je n’en suis pas vraiment certain, le couple jouant le rôle, presque à perfection. Du moins, en public. Je préfère en savoir davantage avant de vous dévoiler mes pensées. Justement, je vois la duchesse en privé demain, et j’espère avoir l’occasion d’en apprendre plus.

    Votre serviteur,
    R. »

    ***

    15ème jour du mois des Semences
    An 998 après le Syncrétisme
    Palais d’Utope, Duché d’Utope
    Royaume de Nastre

    « Cher ami,

    Je vous avais parlé de la froideur de la duchesse, mais je remarque que j’ai omis de vous faire part de sa douceur avec eux : Enora est très présente dans la vie de ses enfants, tant par leur éducation que leur bien être. Urvan est l’aîné, mais cet enfant de cinq ans est très éveillé pour son âge. Une nourrice m’a affirmée que la duchesse lui lisait de nombreux ouvrages, des histoires et contes, mais aussi l’histoire de Nastre, de ses royaumes voisins et du Syncrétisme. Je dois avouer que je suis assez émerveillé de voir à quel point il comprend parfaitement le monde qui l’entoure. De plus, le duc veille à ce qu’il commence une formation militaire, apprenant l’art du combat, pour compléter son apprentissage d’héritier. Je suis certain qu’Urvan brillera un jour dans le palais d’Utope.
    Aenor est âgée de trois ans et a héritée des boucles blondes de sa mère, contrairement à son frère qui est le portrait de Kerian. J’ai pu noter une complicité entre Enora et sa fille, et je pense fortement qu’elle sera tout à fait préparé à devenir une femme influente.

    Ce sont ces enfants qui unissent ce couple, et personne ne peut le nier. Je dois dire qu’ils sont très attentifs à leurs besoins et veillent à ce qu’ils aient la meilleure éducation. J’ai eu l’occasion d’assister à une conversation entre le duc et son épouse à propos de leurs enfants, et c’est ensemble qu’ils ont résolu le problème. Je me suis alors interrogé sur leur vie de couple et j’avais beau chercher ce qui n’allait pas sans trouver la moindre faille.

    J’avais mentionné dans ma dernière lettre un entretien avec la duchesse. Le moins que je puisse dire, c’est que j’ai grandement répondu à une partie de mes questions. Enora m’a accueilli dans un des salons, celui qu’elle préfère car il offre une vue impressionnante sur Utope. Elle ne se confia pas, et utilisait des phrases détournées pour répondre à mes attentes. Cependant, je pouvais comprendre l’admiration qu’elle détenait secrètement pour son époux, cet officier qui dirige des armées. Enora aurait fait une excellente meneuse d’hommes et je pense sérieusement qu’elle aspire toujours à cela, mais sa place n’est pas dans le camp militaire, et elle l’a bien compris.
    Leur couple est assez complexe, mais je pense qu’il n’y a pas d’amour, ou très peu. En public, ils jouent parfaitement le couple aimant, et il faut avoir un œil très fin pour percevoir le faux du vrai. J’ai mis plusieurs jours à le comprendre, aidé par le fait que vous m’en ayez parlé préalablement. Dans l’intimité, je dois avouer que c’est tout autre chose et je doute qu’il existe une once d’affection entre eux. A moins qu’ils s’en persuadent pour le bien d’Utope et de leurs enfants. Kerian n’a accédé qu’au titre de duc grâce à son mariage, quant à Enora, elle compte bien atteindre l’armée.
    La duchesse m’a fait sous entendre l’infidélité de son époux, vu qu’il y a déjà un héritier. Bien qu’elle fit mine de ne pas être affectée par cette confidence, je pouvais lire dans ses yeux une certaine tristesse mêlée à l’incompréhension. Enora avait-elle tout de même une once d’affection pour Kerian ? Ma question restait en suspend, car déjà, elle parlait d’autre chose. En l’observant, je me demandais comment le duc pouvait être insensible à la beauté de son épouse.

    Il y a des questionnements qui ne possèdent toujours pas de réponses. Je m’applique à satisfaire votre demande et vous la fournir dans les plus brefs délais.

    Votre serviteur,
    R. »

    ***

    22ème jour du mois des Semences
    An 998 après le Syncrétisme
    Palais d’Utope, Duché d’Utope
    Royaume de Nastre

    « Cher ami,

    Je n’ai pas beaucoup de temps, je sens un mauvais présage qui accompagne chacun de mes pas. Néanmoins, j’ai ce que vous avez demandé, je connais le secret de la duchesse. Je me permet de ne pas le coucher sur du papier, mais de venir au plus vite vous voir.

    R. »


    Je lisais les mots à voix haute, faisant vivre ces lettres dont j’étais certaine qu’il s’agissait de copies. Mes mains ensanglantées tâchaient le papier qui était de bonne qualité, et d’après notre visiteur, je doutais qu’il avait les moyens de s’offrir un tel support d’écriture, surtout pour des copies. Tarion écoutait en silence, méditant certainement sur la portée dangereuse d’une telle révélation. Je levais les yeux sur le corps sans vie gisant au sol dans son propre sang. Le coup que je lui avais porté avait été fatal, ce que j’espérais. Finalement, je constatais avec aisance que mes soupçons étaient réels et j’avais agis à bon escient. Je relisais rapidement quelques lignes et m’adressais à mon fidèle ami sans lever la tête : « Faîtes en sorte que cette mort soit maquillée, qu’on s’en débarrasse rapidement. » Il ne répondit pas, mais je savais que je pouvais lui faire confiance. Je me dirigeais vers la cheminée, et d’un geste, jetais les lettres. Les regardant se consumer, j’ajoutais : « Trouvez à qui était destiné ces missives. »

_________________
.
.
.


Dernière édition par Enora Steredhen le Mer 15 Aoû - 8:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Abraham

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 1054

MessageSujet: Re: Enora Steredhen   Mer 9 Mai - 19:07

Bienvenue Enora Steredhen, fille de feu le duc Cameron, actuelle duchesse d'Utope.

Des mémoires menés de mains de maitre.
Je ne sais pas véritablement ce que je suis censé en dire à part que j'en suis ravis, plus que ça même.
J'ai eu le petit frisson de fin et ce sentiment de lire, finalement, bien plus qu'un Rp.
Bravo. J'adhère, j'adore, j'approuve.


_________________
L'avenir des peuples dépendra des peuples.
Le Peuple de l'Avenir, lui, dépendra de l'Avenir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Enora Steredhen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enora (serp)
» Enora Roszprach
» Le malheur rapproche les gens / ZADIG & ENORA
» Un festin pas comme les autres ... {Event 014 [Enora & Tyler]
» Enora et Zadig / Et si la colle était divertissante ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Céleste Fantaisie :: Dans les Grandes Bibliothèques :: Mémoires :: Mémoires Agréés-
Sauter vers: