Forum RPG de fantasy médiévale
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'avenir des peuples dépendra des peuples.
Le Peuple de l'Avenir, lui, dépendra de l'Avenir...
[Louise Abraham]

Par les Chutes ! Quand il fallait gagner une bataille,
l’Histoire ne retenait pas l’honneur.
L'Histoire retenait le vainqueur.

[Adriano Di Marechialo]

L'amer est l'écume du souvenir.
[Camiy Saint-Syr]

Ils me reprochent d’abuser de la crédulité des gens.
Pourtant, mon métier est semblable à celui du berger:
j’élève des moutons dans le but de les tondre…
[Ometeotl Jahar]

Il vaut mieux se retrouver devant des Orcs en colère plutôt que devant des nobles
et des politiciens.
Quand un Orc veut te tuer, il le fait savoir clairement
et, généralement, sous tes yeux.
[Barry Toothpick]

Miséricordieux, j’avalerai vos supplications, délices de ma victoire !
[Rubis Solime De Babaux]


Le proverbe "Il faut battre le fer tant qu'il est encore chaud" marche aussi avec les elfes...
[Walgrim Grindal]

Litanie de larmes, symphonie en pleurs majeurs.
Rater une mesure, repartir à zéro. Mélodie funeste.
Danse macabre, l’effleurer et puis s’en retourner pleurer.
Seul.
[Sheren]

Il suffit d’un seul regard
entre deux coups de hache et quelques têtes coupées
pour que leurs destins soient scellés à jamais.
[Kalea Grindal]

Ma soif de vengeance s’est tue dans un murmure :

Le silence…
[Cronose]

Le pire n'est pas de mourir, mais d'être oublié.

[Erwan D. Layde]

Il n'existe ni de mauvais, ni de bon,
Seulement des divergences d'opinion.
[Isarus]

La maîtrise d'une épée doit être apprise, exercée et maitrisée. Le jeune apprenti du forgeron ne commence pas
par forger une belle épée
pour le prince. L'apprentie tapissière ne tisse pas le tapis préféré de la reine
avec ses premiers fuseaux.
Ainsi, le rhéteur fait ses premiers discours à son miroir et le soldat se bat d'abord
contre un mannequin, et non contre son ennemi mortel.

[Maël Theirmall]

L'Harmonie passe aussi par la Diversité,
tel le ciel embrasé d'une soirée d'été.
[Laranith]

Un par un, il traîna les corps jusqu’à la falaise et les jeta à la mer afin de leur offrir une sépulture rapide...

Et afin de libérer la clairière de ces putrides émanations. La nature n’avait pas à contempler la folie des hommes.
Elle n’avait pas à supporter la barbarie des êtres qu’elle avait un jour engendré...
[Trucid]

Partagez | 
 

 Les Eaux Noires.

Aller en bas 
AuteurMessage
Azalée S. Proserpina

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 19/04/2012

MessageSujet: Les Eaux Noires.   Jeu 7 Juin - 18:18

Bon, c'est pas trop mon style de réclamer des avis aussi publiquement, mais pour une fois que je commence quelque chose qui a un minimum de gueule, si je peux avoir des commentaires un peu objectifs, je crache pas dessus. Donc si ce début mal écrit, pleins de fautes et de répétitions, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] inspire quelqu'un, je suis une lectrice d'avis attentive.
Merci d'avance, les canards en sucre.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Absorbe ma survie au centre de tout ton être de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Mais où es-tu, existais-tu ? Immortel, je t'aime, dans ma tête je crève de voir ton visage intact, inerte. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feleth.superforum.fr/
Walgrim Grindal

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Les Eaux Noires.   Ven 8 Juin - 20:14

*.*


Wahou


*.*


Quoi, faut mettre une vraie critique ? Bon d'accord, je mets quelque chose de sérieux.
Je vais commenter texte par texte, vu que tu en as déjà publié trois.

Le premier d'abord ... Comment dire cela ? Je suis littéralement soufflé. L'ambiance de cette petite ville portuaire, de la taverne, centre névralgique apparemment du quartier. Et surtout, ce contraste entre cela et l'attitude de ton personnage, c'est tout bonnement génial, magnifique et très agréable à lire. C'est également très plaisant pour l'imagination qui du coup, travaille bien pour voir cette scène presque hors du commun. L'homme immobile et calme face à l'océan avec derrière lui toute l'agitation que l'on peut attendre d'une taverne pleine de marins.
Franchement, je suis époustouflé, c'est magnifique ! Voilà, je manque presque de mots pour dire tout ce que je ressens à la lecture de ce texte.
J'ai juste un petit bémol, un petit détail pour moi, mais bon, faut bien chipoter, tu vas croire que c'est trop bien sinon. L'usage du mot "divan" me gène un peu dans ce contexte ... ça fait trop actuel, récent, presque anachronique à mon oreille, et seulement à la mienne. Je dis ça juste pour chipoter, c'est tout Wink

Le second ensuite, toujours aussi magnifique dans l'ambiance, et l'introduction de ton troisième personnage, après Cliff et la fillette, la maman d'un peu toutes les filles perdues si j'ai bien compris, qui les recueille et les protège du proxénète local. Je trouve ce personnage tout aussi attachant que le grand bourru qui ne dit rien et est tout calme. En un sens, ils sont complémentaires, lui la force tranquille, d'une grande bonté d'âme mais qui n'exprime rien sinon un visage triste, un masque constant de peine et de douleur, et la femme, d'une bonté impressionnante aussi, avec une douleur bien visible sur son visage mais qui elle, agit, parait plus enjouée, plus active. C'est une sorte de "couple" parfait, l'un allant avec l'autre, et je ne serai même pas surpris d'une histoire entre ces deux personnages. Bref, j'adore ce deuxième texte aussi, tout en contraste aussi entre les deux personnages, et entre les deux "mondes", la taverne et la chambre.
Autre petit bémol, les fautes d'orthographe. SURTOUT ! Le passage ou tu répètes le verbe oublier, et que tu mets au participer au lieu de le mettre à l'infinitif. Un tic à chaque verbe, je ne pouvais pas ne pas te le signaler. Sinon, le reste, ça va, le style est très bon, la forme aussi, je suis fan. A part peut-être ... colorer tes dialogues, même en restant dans les mêmes teintes de couleur ? Après, c'est comme tu veux, si tu souhaites garder cette couleur par choix, alors, la même couleur va très bien, surtout qu'on a aucun mal à voir qui parle.

Le troisième, le dernier, "the last but not the least". La plongée dans la folie, tout simplement. Même si je reconnais tes influences parce que tu m'en as parlé, j'aime bien ce que j'ai lu, j'ai même adoré. C'est ce texte là qui ressemble le plus à ce que tu fais habituellement et là encore, c'est du lourd. Tout dans l'émotion, le ressenti, presque l'expérience du vécu même, si j'osais le dire. Ah mince, je l'ai dit, tant pis. Sérieusement, je sens que tu y as mis du tien, que ce texte, tu l'as senti avant même de l'écrire et que tu l'as "vécu" même avant de le mettre sur papier. J'admire cela, je trouve cela très ... ça donne un aspect plus profond à ton texte. J'adore ! Là par contre, je n'ai rien de négatif à dire, c'est juste parfait Razz

Bref, voilà. Une p'tite remarque sur les trois en général. Tes textes ont pile poil la bonne longueur. Pas trop long mais pourtant, ils expriment beaucoup de choses et l'imagination n'a plus qu'à faire son oeuvre. C'est magique, je vois presque la scène devant mes yeux quand je lis. Après, j'ai déjà évoqué les couleurs mais ça, c'est ton choix j'imagine et je trouve cela très beau quand même.


Voilà, j'ai fait le tour cette fois. Le petit mot de la fin :

LA SUITE ! ♥️

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Eaux Noires.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les femmes noires au pouvoir ...
» Fougasse aux oignons et olives noires
» Toutes les eaux sont couleur de noyade. [PV Aélis]
» Eaux croupies, rattus norvegicus
» Dégâts des eaux [Jena]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Céleste Fantaisie :: Dans les Grandes Bibliothèques :: Archives, Contes et Légendes :: Les Romans :: Le Coin des Lecteurs-
Sauter vers: