Forum RPG de fantasy médiévale
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'avenir des peuples dépendra des peuples.
Le Peuple de l'Avenir, lui, dépendra de l'Avenir...
[Louise Abraham]

Par les Chutes ! Quand il fallait gagner une bataille,
l’Histoire ne retenait pas l’honneur.
L'Histoire retenait le vainqueur.

[Adriano Di Marechialo]

L'amer est l'écume du souvenir.
[Camiy Saint-Syr]

Ils me reprochent d’abuser de la crédulité des gens.
Pourtant, mon métier est semblable à celui du berger:
j’élève des moutons dans le but de les tondre…
[Ometeotl Jahar]

Il vaut mieux se retrouver devant des Orcs en colère plutôt que devant des nobles
et des politiciens.
Quand un Orc veut te tuer, il le fait savoir clairement
et, généralement, sous tes yeux.
[Barry Toothpick]

Miséricordieux, j’avalerai vos supplications, délices de ma victoire !
[Rubis Solime De Babaux]


Le proverbe "Il faut battre le fer tant qu'il est encore chaud" marche aussi avec les elfes...
[Walgrim Grindal]

Litanie de larmes, symphonie en pleurs majeurs.
Rater une mesure, repartir à zéro. Mélodie funeste.
Danse macabre, l’effleurer et puis s’en retourner pleurer.
Seul.
[Sheren]

Il suffit d’un seul regard
entre deux coups de hache et quelques têtes coupées
pour que leurs destins soient scellés à jamais.
[Kalea Grindal]

Ma soif de vengeance s’est tue dans un murmure :

Le silence…
[Cronose]

Le pire n'est pas de mourir, mais d'être oublié.

[Erwan D. Layde]

Il n'existe ni de mauvais, ni de bon,
Seulement des divergences d'opinion.
[Isarus]

La maîtrise d'une épée doit être apprise, exercée et maitrisée. Le jeune apprenti du forgeron ne commence pas
par forger une belle épée
pour le prince. L'apprentie tapissière ne tisse pas le tapis préféré de la reine
avec ses premiers fuseaux.
Ainsi, le rhéteur fait ses premiers discours à son miroir et le soldat se bat d'abord
contre un mannequin, et non contre son ennemi mortel.

[Maël Theirmall]

L'Harmonie passe aussi par la Diversité,
tel le ciel embrasé d'une soirée d'été.
[Laranith]

Un par un, il traîna les corps jusqu’à la falaise et les jeta à la mer afin de leur offrir une sépulture rapide...

Et afin de libérer la clairière de ces putrides émanations. La nature n’avait pas à contempler la folie des hommes.
Elle n’avait pas à supporter la barbarie des êtres qu’elle avait un jour engendré...
[Trucid]

Partagez | 
 

 Idriale Êlenaur

Aller en bas 
AuteurMessage
Idriale Êlenaur

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 22/03/2012

MessageSujet: Idriale Êlenaur   Jeu 22 Mar - 21:35

Nom et/ou Prénom et/ou Surnom : Idriale Êlenaur

Âge: 75 ans

Sexe : Féminin

Ethnie :
Elfe lycanthrope

Métier ou Statut : Actuellement au service d'un magicien de Port-Ecume.

Description caractérielle :

[*] Arrogante
[*] Rancunière
[*] Imprévisible
[*] Réfléchie
[*] Charmeuse
[*] Joueuse


Description physique :

[*] Taille moyenne et silhouette fine
[*] Peau claire
[*] Lèvre rouge cardinal
[*] Yeux vert impérial aux reflets émeraudes, encadré par des cils épais
[*] Cheveux ébène qui ondulent parfois avec la pluie
[*] Cicatrice de griffure partant de l'épaule droite jusqu'au bas de son dos
[*] Des mains glaciales


Équipements et vêtements :

[*] (Occasionnellement)Robes bustier de longue taille
[*] Chemise avec serre taille marron accompagné d'un pantalon de cuir de même couleur
[*] Cape bleu
[*] Un arc long en févier épineux avec carquois assortis
[*] Une épée à la lame rougeâtre nommée Enfer Noir
[*] Des onguent de soin


Particularités magiques : Elle manie la glace. La concentration de sa puissance se manifeste par un aigle gelé. Elle a besoin de l'usage de ses mains pour l'utiliser et cela explique la température anormalement basse de celles ci. Elle est également sous l'influence d'un sortilège l'aidant à contrôler ses transformations en lycan. Il puise dans son énergie pour lui permettre de maintenir une forme elfique ou d'y revenir. Plus l'attraction lunaire est puissante et plus elle s'épuise. Elle a également du abandonner une partie de son odorat et est devenu bien moins sensible à ce sens qu'auparavant.

Comment avez-vous connu Céleste Fantaisie :

Voyez vous, j'ai très mauvaise mémoire alors je ne m'en souviens plus.

Histoire :


Ils disaient que perdre un être cher ne serait qu'une épreuve à surmonter. Je ne compte plus au cours de mes années combien ont péris sous mes yeux. Ils m'ont fait croire que cette douleur lancinante deviendrait une habitude. Pourtant je la sens me déchirer de l'intérieur à chaque fois que j'y pense. Si oublier avait été possible, mon chemin aurait été différent mais ce cadeau ne me fut offert que sur une brève durée.
Alors dites moi, comment considérer sa vie lorsque la seule chose que l'on peut encore perdre est le mal qui nous ronge ?


Mémoires :



*Il fallait qu'il se taise. Ce nom, susurré comme un murmure chaleureux empreint d'amour s'insinuait dans ma tête. Tel le mensonge qu'il était, il me donnait l'impression d'être la pire des traîtresse. Qu'il arrête, je l'en supplierai s'il le faut mais il doit cesser de me nommer de la sorte. Ce n'est pas ainsi que je m'appelle. Ne lit-il pas dans mes yeux que je me souviens de tout ? Je ne suis pas cet animal effrayé pour qui il m'a prise et je ne suis ni aimable ni aimante. Mon âme n'obtiendra pas le salut et je n'en veux guère. Je ne serai pas ce qu'il a voulu faire de moi.
Arrête, ne t'approche pas ainsi ! Recule, recule avant qu'il ne soit trop tard.
Pourquoi les mots ne franchissent-ils pas la barrière de mes lèvres ? Je ne supporte pas son contact, sa main chaude qui se pose la mienne, si froide. Il me brûle, il me brûle. Il ne doit pas me faire cela car je n'ai pas le droit de rester. Il me sera arraché comme tout les autres et il partira si je lui dis qui je suis, je le sais. Il n'aime qu'une illusion créée par ma perte de mémoire. Cette femme n'existe pas et pourtant je ne me résous déjà plus à le perdre. *



La lune brillait dans le ciel ce soir là. Un peu trop haute, un peu trop pleine. Ses rayons invisibles glissaient sur le monde, l'éclairant faiblement. La femme ne pouvait désormais plus en détacher son regard. Il s'était passé trop de chose et le choc créé par la récupération de sa mémoire si bien enfouie ces dernières semaines avait été de trop. Le regard amoureux que posait l'homme sur elle lui était intolérable. Elle savait ce qu'il ressentait mais celle qu'elle était réellement ne pouvait pas l'accepter. Elle s'effondra et la métamorphose commença, douloureuse sans qu'elle ne parvienne à l'arrêter. Ses dents se serrèrent si fort qu'à leur changement l'elfe eut l'impression que les crocs se transperçaient entre eux. Chaque parcelle de son être se brisait mais la transition était trop intense pour qu'elle parvienne à conserver son flot de pensée ininterrompu. Elle ne voyait plus que l'homme face à elle et il lui paraissait si faible. Elfe, elle ne laisserait plus personne la faire souffrir comme elle avait souffert. Lycanthrope, elle n'avait qu'une envie et la faim la poussa en avant. Il s'était éloigné à la transition et avait enfourché son cheval qui ne s'était guère fait prier pour détaler à toute vitesse. L’excitation de la chasse gagna l'hybride. Elle avait envie de le suivre, de jouer avec sa proie car c'est ce qu'il venait de devenir. Elle s'élança, savourant la puissance qui s'activait à travers ses muscles, la propulsant dans de longues foulées. Autours d'elle plus rien n'avait d'importance. Arbre, rocher, humains à proximité d'une auberge effrayés. Elle ne voyait que lui et ne mit guère de temps à le rattraper. D'un bond elle sauta sur l'équidé qui s'écroula avec son cavalier. L'homme n'eut pas le temps de réagir. La mâchoire de la bête le saisit à la gorge et le craquement des os résonna faiblement. Elle aurait voulu faire autrement mais ce qu'il lui restait de conscience l'avait forcé à faire vite. Alors qu'elle traînait le corps dans la pénombre des bois à l’abri de la lumière lunaire, ses crocs déchiquetèrent la peau dans un véritable carnage. Arrêtée, son museau vint trouver les tripes qui s'étalèrent sur le sol. La terre buvait le sang goulûment tandis que la créature savourait la chair tiède jusqu'à ce qu'elle se jette de côté en reprenant forme elfique. La transition était trop brutale. Son corps entier protesta et inclinée en avant, elle se mit à vomir. Le goût de sel, de rouille, de sang finit par se tarir. Pour la première fois de sa vie peut-être, elle regretta ses actes. Elle n'avait pas voulu le tuer, elle voulait seulement l'effrayer, qu'il comprenne, qu'il fuit. C'est ce dont elle essayait de se persuader mais au fond... Elle le préférait mort par elle que par un autre. Elle l'avait dit. Plus personne n'aurait le pouvoir de lui faire mal, peut-être était-ce mieux ainsi.

« Pardonne moi, j'aurai aimé que nos chemins ne se rencontrent pas. »

Il ne pouvait plus l'entendre et ne saurait jamais à quel point elle était sincère ce soir. Mais après tout, cela n'avait pas d'importance n'est ce pas ?


[…]

Le bateau était enfin parvenu à Port-Ecume. Sur le pont, une elfe accompagnée d'un cheval regagnait la cité. Le dernier arborait une robe plus noire qu'une nuit sans lune et pas une trace de boue ne se voyait sur son pelage. Sur son dos court et musclé, arc et carquois lui avait été confié. Ses yeux bruns intelligents parcouraient le lieu inconnu, tandis que ses fines oreilles se mouvaient au rythme des sons humains. La première réaction de prudence passée, le claquement des sabots sur le sol se fit bientôt entendre, régulier. La femme à ses côtés le guida jusqu'à une ruelle plus en retrait où elle le laissa pour passer une porte discrète. A l'intérieur, les meubles et les objets de valeurs s'entassaient sous le manque de place donnant à la pièce un air surchargé. Un humain dans la force de l'âge dévisagea l'arrivante.

« Je suis attendue. »


Sans un mot ni sourire, il la guida vers une seconde porte où se tenait un vieillard à qui elle remit un parchemin tâché de sang. Un rictus sur le visage, il lu puis acquiesça. C'était tout à fait dans ses cordes et il avait été prévenu de l'arrivée de cette femme. Si au départ il avait douté qu'elle puisse servir à quelque chose, en la voyant il reconnu que ce n'était qu'un préjugé. Elle dégageait une étrange aura, tout comme l'épée qu'elle avait gardé sur elle. Il en frissonna. Combien de personne comme elle avait-il vu ?


« Bien, je pense que nous avons à parler sérieusement mademoiselle... ? 
-Mon nom ne te servira à rien.

- Oh, je vois, je vois. Bien, suivez moi, Idriale... »

La dénommée fronça les sourcils. Il demandait son nom tout en le connaissant, elle avait la franche impression qu'il se moquait d'elle.

« Combien de louise d'or demandes-tu pour effectuer cet enchantement ? 

- L'argent ne m'intéresse plus pauvre petite. Malgré ça, je pense qu'il y a un service que tu pourrai me rendre... »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isarus

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 02/03/2012

MessageSujet: Re: Idriale Êlenaur   Ven 23 Mar - 2:48

Bienvenue Idriale Smile

Une jolie plume. Un joli texte. De jolis mémoires.
Je n'ai pas vu d'incohérence avec le contexte.
Port-Ecume est une ville humaine, située dans le royaume de Nastre. Ce qui permet à ton elfe de s'y balader sans trop être dérangée ^^
Je tiens aussi à préciser que la transformation des hommes (ou elfe du coup) en loup-garou ne se fait pas uniquement de manière incontrôlée. Certes, le lycan peut perdre le contrôle si la faim ou autre pulsion est trop forte, mais la plupart des lycans apprennent à contrôler leur mutation. Lorsque la bête domine, elle n'est pas forcément hors de contrôle. Les lycans restent une ethnie intelligente. Seules les légendes populaires les dépeignent comme étant des créatures sauvages. Mais j'ai vu que le trait de caractère "imprévisible" était noté dans ta fiche, donc pas de souci ^^ De même, les mutations ne s'effectuent pas uniquement les nuits de pleine lune. La nuit suffit amplement. Les mutations sont possibles de jour, mais très brièvement et exceptionnellement.

Voilà, il me semblait juste important de la souligner.

Merci pour ta venue Very Happy Ca fait très plaisir.
Bon jeu à toi !


_________________
Il n'existe ni de mauvais, ni de bon,
Seulement des divergences d'opinion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Idriale Êlenaur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Céleste Fantaisie :: Dans les Grandes Bibliothèques :: Mémoires :: Mémoires Agréés-
Sauter vers: