Forum RPG de fantasy médiévale
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'avenir des peuples dépendra des peuples.
Le Peuple de l'Avenir, lui, dépendra de l'Avenir...
[Louise Abraham]

Par les Chutes ! Quand il fallait gagner une bataille,
l’Histoire ne retenait pas l’honneur.
L'Histoire retenait le vainqueur.

[Adriano Di Marechialo]

L'amer est l'écume du souvenir.
[Camiy Saint-Syr]

Ils me reprochent d’abuser de la crédulité des gens.
Pourtant, mon métier est semblable à celui du berger:
j’élève des moutons dans le but de les tondre…
[Ometeotl Jahar]

Il vaut mieux se retrouver devant des Orcs en colère plutôt que devant des nobles
et des politiciens.
Quand un Orc veut te tuer, il le fait savoir clairement
et, généralement, sous tes yeux.
[Barry Toothpick]

Miséricordieux, j’avalerai vos supplications, délices de ma victoire !
[Rubis Solime De Babaux]


Le proverbe "Il faut battre le fer tant qu'il est encore chaud" marche aussi avec les elfes...
[Walgrim Grindal]

Litanie de larmes, symphonie en pleurs majeurs.
Rater une mesure, repartir à zéro. Mélodie funeste.
Danse macabre, l’effleurer et puis s’en retourner pleurer.
Seul.
[Sheren]

Il suffit d’un seul regard
entre deux coups de hache et quelques têtes coupées
pour que leurs destins soient scellés à jamais.
[Kalea Grindal]

Ma soif de vengeance s’est tue dans un murmure :

Le silence…
[Cronose]

Le pire n'est pas de mourir, mais d'être oublié.

[Erwan D. Layde]

Il n'existe ni de mauvais, ni de bon,
Seulement des divergences d'opinion.
[Isarus]

La maîtrise d'une épée doit être apprise, exercée et maitrisée. Le jeune apprenti du forgeron ne commence pas
par forger une belle épée
pour le prince. L'apprentie tapissière ne tisse pas le tapis préféré de la reine
avec ses premiers fuseaux.
Ainsi, le rhéteur fait ses premiers discours à son miroir et le soldat se bat d'abord
contre un mannequin, et non contre son ennemi mortel.

[Maël Theirmall]

L'Harmonie passe aussi par la Diversité,
tel le ciel embrasé d'une soirée d'été.
[Laranith]

Un par un, il traîna les corps jusqu’à la falaise et les jeta à la mer afin de leur offrir une sépulture rapide...

Et afin de libérer la clairière de ces putrides émanations. La nature n’avait pas à contempler la folie des hommes.
Elle n’avait pas à supporter la barbarie des êtres qu’elle avait un jour engendré...
[Trucid]

Partagez | 
 

 Walgrim Grindal

Aller en bas 
AuteurMessage
Walgrim Grindal

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 26

MessageSujet: Walgrim Grindal   Ven 23 Mar - 0:22



Prénom et nom : Walgrim Grindal

Age : 57 ans

Sexe : Masculin

Ethnie : Nain

Métier et Statut : Forgeron du village et Mari de Kalea


Description caractérielle :
  • Bagarreur
  • Amoureux de la boisson ( entre autre )
  • Très prompt à s'emporter lorsque des choses importantes sont en jeu
  • Très rancunier
  • Assez souvent de bonne humeur néanmoins



Description physique :
  • Petit ( … Oh, sans blague ? )
  • Musclé
  • Cheveux et barbe blancs
  • Yeux bleus mais durs



Équipements et vêtements :  
  • Casque à cornes
  • Hache
  • Armure en fourrure
  • Protections en métal au niveau des endroits importants



Particularités magiques : 
Aucune, tout nain qui se respecte ne se base que sur sa force physique … et sur son amour de la bière.

Comment avez-vous connu Céleste Fantaisie :
Sur invitation


Histoire :

Náströnd, Royaume des Nains.

C'est d'ici que la plupart des nains viennent. Walgrim ne fait pas exception à ceci. Il naquit en 941, durant le mois des Moissons. D'aussi loin qu'il se souvienne, il avait toujours vécu à Esfahan. Ses parents étaient assez normaux somme toute. Enfin, pour des nains …
Son père, Brann Grindal, tenait un petit atelier modeste dans lequel il travaillait à ses heures perdues. Il passait le reste de son temps à la maison, ou à la taverne où il partageait une bonne bière ( ou plutôt une bonne barrique de bière ) avec le reste des personnes souvent présentes dans ce genre d'endroit.
Sa mère, Sigrid Grindal, s'occupait de lui, à sa façon. Elle l'élevait à la manière des nains, à la dure. Elle devait en faire un guerrier, pas une mauviette. Elle le prépara à manier la hache dès son plus jeune âge, mais aussi à battre le fer et à travailler le métal. Il commença à boire très tôt, sous l'impulsion de sa mère aussi.

C'est ainsi qu'il vécut le début de sa vie, les quinze premières années.

Lorsqu'il atteignit l'âge de seize ans, son père entreprit de lui faire son éducation militaire. Brann lui-même avait fait partie de l'armée naine. Il avait participé à de nombreuses batailles. Malgré sa fainéantise apparente et son physique dont on disait qu'il était sur le déclin, il restait un valeureux guerrier, avec de beaux restes. Walgrim s'entraîna dur avec lui, mais sa progression fut très lente.

An 976. Walgrim avait alors trente-cinq ans. Son père, Brann, le jugea enfin apte à se battre pour de vrai. Son entraînement avait duré vingt-cinq longues années, mais il était à présent très fort, et savait manier la hache à la perfection, tout comme son père. Une guerre ou plutôt un conflit éclata entre un clan de nains et le duché d'Utope. Une histoire d'argent, non remboursé. Walgrim et Brann n'avaient pas plus d'informations, mais ils avaient été appelés à aider et n'avaient pas refuser. Cela ferait un bon test pour Walgrim. C'est ce que se disait Brann.

Cela fut sa première bataille, mais aussi sa dernière. Il y eut de nombreux morts, beaucoup de victimes dans les deux camps. La victoire fut naine finalement. Leur endurance à tout épreuve, leur grande résistance et leur force physique hors du commun avait fait la différence. Mais ce n'était pas la seule chose que Walgrim avait gagné dans cette bataille. Il avait rencontré l'amour. Kalea. Son père venait de mourir et Walgrim avait décidé de la raccompagner, par solidarité, mais aussi parce qu'elle lui plaisait. Et c'était réciproque.

Après être passés prévenir la mère qui était à présent veuve, une belle relation commença entre eux.

Deux ans plus tard, ils se marièrent.
Dans la même année, l'Ultime Alliance parvint à ramener un semblant de paix. Le Roi Goën accepta de signer le traité de paix, et Gom Fardill fut nommé ambassadeur auprès des Cités Libres. Walgrim et ses parents approuvaient ces choix, mais Walgrim ne put rester voir les changements qui en découleraient dans la cité naine. Kalea devait reprendre le flambeau dans la brasserie de son défunt père, et lui, aussi amoureux que l'on pouvait l'être, la suivit, heureux de l'avoir trouvée. Il fit ses adieux à ses parents, et il partit.

Plusieurs dizaines de lieux plus tard, ils étaient arrivés au village, Walgrim, Kalea, et sa mère.
Lui fonda une petite forge dans lequel il travaillait le métal pour le compte des habitants des alentours ou selon les commandes. Elles avaient repris la brasserie et préparaient leurs boissons, excellentes si on en croyait la demande et les différents avis.

Lors de l'hiver 984, le froid fut plus rude que d'habitude. La mère de Kalea qui se remettait pas encore tout à fait d'une blessure, souffrit plus que les autres. Elle tomba malade et mourut peu après.

Kalea et Walgrim était alors seuls, dans ce village, bien installés et heureux.
Tout se passait bien pour eux pour le moment …
Mais jusque quand ?




Mémoires :

L'ardeur d'un champ de bataille.

Walgrim n'avait encore jamais connu ça. C'était sa première bataille. Il était venu avec son père, Brann. C'est lui qui l'avait entraîné et qui l'avait emmené ici. Walgrim ne le lâchait pas d'une semelle. Il était un peu tendu, avait un peu peur. Il avait entendu tellement de choses …

À première vue, le camp dans lequel ils arrivèrent ressemblait beaucoup à un bonne partie de camping entre familles qui se connaissaient depuis longtemps. Aux premiers abords seulement …

Toute cette bonne humeur et ces rires et ces chansons, c'était pour cacher l'angoisse et la crainte de mourir. La bataille allait bientôt commencer et chacun savait que l'ennemi n'aurait aucune pitié. Chacun risquait sa vie en ce jour. Certains savaient pour quelle raison ils étaient là. D'autres étaient juste là pour se battre. D'autres encore étaient là par obligation plus qu'autre chose. Ils suivaient d'autres gens de leur famille ou les ordres d'un plus haut-gradé.

Lorsque le clairon sonna pour annoncer le regroupement et l'assaut contre les ennemis, un certain silence se fit. La pression monta dans tous les cœurs. Walgrim resta aux côtés de son père encore une fois. L'instant avant la grande charge, lorsque les deux camps se faisaient face, on aurait pu entendre voler une mouche tant le silence était profond et solennel. Et soudain, un bruit assourdissant. Toute une armée clamait sa rage de vaincre, d'un seul coup. Puis, ce fut une ruée vers l'adversaire. Walgrim perdit son père dès les premières secondes mais n'eut d'autres choix que de suivre le mouvement général. Il se rua avec les autres, hache à la main. Il ne connaissait pas les autres nains avec lesquels il était, mais il fonçait avec eux. Les premiers humains ne tardèrent pas à apparaître dans son champ de vision. Sa hache fendit la chair de ses ennemis. Ses vêtements furent rapidement couverts de sang. Il ne comptait plus le nombre de corps qu'il mit à terre. Peu à peu, le champ de bataille s'éclaircissait. Il y avait de moins en moins de vivants et de plus en plus de corps inanimés. Partout où il posait le pied, il y avait un cadavre, humain ou nain. De par sa petite taille, Walgrim ne pouvait voir si l'issue du combat était à leur avantage ou pas. Mais il continuait de trancher devant lui, d'esquiver ce qui venait des côtés, de faire attention à ses arrières.

Puis soudain, une trouée, comme si la foule s'écartait d'un coup pour lui permettre de voir … elle. Il ne saurait décrire ce qu'il lui passa par la tête à ce moment-là. Ils étaient en plein milieu d'une bataille. Du sang séché souillait son armure, la puanteur de la mort commençait à se faire sentir et des charognards volaient au dessus d'eux, dans l'attente de la fin de toute cette agitation pour pouvoir se repaître. Et pourtant, au milieu de tout ce chaos et de toute cette folie, tout sembla s'arrêter. Le temps, les cris, le fracas des armes cognant l'une contre l'autre. Tout cela n'était plus l'espace d'un instant qui dura presque une éternité pour Walgrim. Une naine qui se battait avec acharnement, tuant avec tant de grâce et de beauté, maniant si habilement sa hache qu'on dirait qu'elle dansait littéralement. Walgrim n'aurait jamais pu croire qu'il pourrait voir de la beauté dans un tel massacre. Alors qu'elle finissait d’occire deux ennemis, tranchant élégamment leurs têtes, elle releva la tête. Leurs regards se croisèrent alors. Walgrim se sentit aussitôt attiré. D'instinct, il sentit que c'était elle. Celle avec qui il avait envie de rester par la suite. C'était peut-être sous le coup du stress de la bataille ou de l'ivresse du sang, ou encore grâce à cette rencontre, mais il se sentit pousser des ailes. L'adrénaline monta en lui. Il rejoignit cette naine et termina la combat à ses côtés, la protégeant des attaques surprises, coordonnant ses coups de hache sur les siens, comme un ballet pour deux.

Au final, les nains gagnèrent la bataille, Brann était encore en vie et Walgrim le retrouva après.

Mais ce qui importait vraiment, c'était cette rencontre, ce coup du destin qui changea le cours de sa vie. Il ne quitta plus jamais cette naine … Plus jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isarus

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 02/03/2012

MessageSujet: Re: Walgrim Grindal   Ven 23 Mar - 3:52

Huhuhu ! J'aime !

Et quel avatar ! *.*

Alors, j'ai quand meme noté deux incohérences, mais vraiment minimes :
- le mot camping
- et le mot adrénaline
Pour un univers s'approchant du moyen-age, c'est assez anachronique Razz

En revanche, j'ai beaucoup aimé cette allusion au Roi Goën et à l'Ambassadeur Nain Gom Fardill qui ancre vos personnages dans les actualités célestiennes, c'est parfait ! Et cette scène de la trouée miraculeuse pendant le combat ou Wal' aperçoit Kalea Laughing (*se fait une scène au ralenti avec un "chabadabada"en fond sonore*)

Bref !
Bienvenue et longue vie à vous deux sur Céleste =D


_________________
Il n'existe ni de mauvais, ni de bon,
Seulement des divergences d'opinion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Walgrim Grindal
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Céleste Fantaisie :: Dans les Grandes Bibliothèques :: Mémoires :: Mémoires Agréés-
Sauter vers: