Forum RPG de fantasy médiévale
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'avenir des peuples dépendra des peuples.
Le Peuple de l'Avenir, lui, dépendra de l'Avenir...
[Louise Abraham]

Par les Chutes ! Quand il fallait gagner une bataille,
l’Histoire ne retenait pas l’honneur.
L'Histoire retenait le vainqueur.

[Adriano Di Marechialo]

L'amer est l'écume du souvenir.
[Camiy Saint-Syr]

Ils me reprochent d’abuser de la crédulité des gens.
Pourtant, mon métier est semblable à celui du berger:
j’élève des moutons dans le but de les tondre…
[Ometeotl Jahar]

Il vaut mieux se retrouver devant des Orcs en colère plutôt que devant des nobles
et des politiciens.
Quand un Orc veut te tuer, il le fait savoir clairement
et, généralement, sous tes yeux.
[Barry Toothpick]

Miséricordieux, j’avalerai vos supplications, délices de ma victoire !
[Rubis Solime De Babaux]


Le proverbe "Il faut battre le fer tant qu'il est encore chaud" marche aussi avec les elfes...
[Walgrim Grindal]

Litanie de larmes, symphonie en pleurs majeurs.
Rater une mesure, repartir à zéro. Mélodie funeste.
Danse macabre, l’effleurer et puis s’en retourner pleurer.
Seul.
[Sheren]

Il suffit d’un seul regard
entre deux coups de hache et quelques têtes coupées
pour que leurs destins soient scellés à jamais.
[Kalea Grindal]

Ma soif de vengeance s’est tue dans un murmure :

Le silence…
[Cronose]

Le pire n'est pas de mourir, mais d'être oublié.

[Erwan D. Layde]

Il n'existe ni de mauvais, ni de bon,
Seulement des divergences d'opinion.
[Isarus]

La maîtrise d'une épée doit être apprise, exercée et maitrisée. Le jeune apprenti du forgeron ne commence pas
par forger une belle épée
pour le prince. L'apprentie tapissière ne tisse pas le tapis préféré de la reine
avec ses premiers fuseaux.
Ainsi, le rhéteur fait ses premiers discours à son miroir et le soldat se bat d'abord
contre un mannequin, et non contre son ennemi mortel.

[Maël Theirmall]

L'Harmonie passe aussi par la Diversité,
tel le ciel embrasé d'une soirée d'été.
[Laranith]

Un par un, il traîna les corps jusqu’à la falaise et les jeta à la mer afin de leur offrir une sépulture rapide...

Et afin de libérer la clairière de ces putrides émanations. La nature n’avait pas à contempler la folie des hommes.
Elle n’avait pas à supporter la barbarie des êtres qu’elle avait un jour engendré...
[Trucid]

Partagez | 
 

 Une journée .. ordinaire ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Walgrim Grindal

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 26

MessageSujet: Une journée .. ordinaire ?   Sam 24 Mar - 0:15


Chapitre 1 :

Le chant du petit d'Homme



Mois des moissons, 998
Royaume de Naströng,


Extérieur du village de Stromrik :
Maison et brasserie des Grindal

Cliquez pour voir où se situe le village:
 


Walgrim ouvrit un œil, puis le second.
La nuit avait été reposante et la soirée très plaisante. Grâce à elle … Toujours elle.
Dès son réveil, il pensait à elle. Jusqu'à son coucher. Toute la journée.

Il chercha sa présence en tâtonnant sous la couette à côté de lui mais n'y trouva que du vide. Comme d'habitude, elle se levait tôt, pour aller s'occuper de la brasserie. Walgrim soupira. Il referma les yeux. Il hésitait un peu. Il se sentait tellement bien, au chaud. Il s'étala un peu dans le lit, juste quelques secondes puis se décida à se lever. Une journée de travail l'attendait lui aussi. Il ne pouvait lambiner ainsi. Son travail de forgeron lui prenait vraiment beaucoup de temps. Il avait reçu une grosse commande et devait s'y atteler toute la journée. Il avait reçu les matières premières un peu plus tôt dans le mois et depuis, il ne travaillait que sur ça. De toute façon, ce n'était pas comme si les commandes affluaient en ce moment. Surtout dans cette région. La plupart des demandes venaient de la capitale Esfahan. Bien qu'il y avait beaucoup de forgerons déjà, les nains décentralisaient parfois leurs productions. Walgrim s'était fait connaître et on lui passait donc parfois les choses les moins urgentes à préparer. Mais il devait quand même le faire en se dépêchant. La forge est quelque chose de sacrée chez les nains. On ne plaisantait pas là-dessus.

Il se leva donc rapidement, se débarbouilla un peu, mais pas trop, prit un rapide petit déjeuner et sortit. L'air était frais sans pour autant être désagréablement froid. C'était tout ce qu'il lui fallait pour bien se réveiller et attaquer son dur labeur. Mais avant ça, il avait quelque chose à faire, quelque chose qui lui faisait envie. Il regarda la grande bâtisse en bois et sourit. Il souriait à l'avance de ce qu'il allait y voir. Il aimait toujours autant sa présence, son caractère, sa personnalité. Mais, ce qu'il lui plaisait par dessus tout, c'était de croiser son regard … comme la première fois. Il s'arrêta un moment à l'entrée de leur maison et se mit à rêvasser un peu. Ces moments de bonheur, il ne les comptait plus depuis qu'il la connaissait et depuis qu'ils vivaient ensemble. Cela faisait maintenant vingt ans qu'ils s'étaient installés ici. Et il était toujours aussi heureux, toujours aussi content d'être à ses côtés. Toujours aussi amoureux, comme au premier regard, comme si le coup de foudre venait d'avoir lieu.

Il s'approcha alors des portes du long bâtiment. De la fumée s'échappait d'une des cheminées, signe qu'elle était bien à l'intérieur, en train de travailler. Il ouvrit la porte doucement. Il ne voulait pas la déranger, il savait à quel point il était important qu'elle garde sa concentration pour préparer son breuvage. Sa bière était réputée par ici. La brasserie tournait à plein régime par moment et les tonneaux partaient aussitôt remplis. Ils allaient parfois loin, jusqu'à la capitale naine Esfahan. Il ne fallait pas décevoir ses clients.

Il se contentait donc de rester à la porte, l'observant avec un large sourire aux lèvres.
Il savait qu'elle avait senti sa présence, mais il attendait.

Il l'aimait … Kalea.
Et il l'aimera toujours …

_________________


Dernière édition par Walgrim Grindal le Dim 25 Mar - 21:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalea Grindal

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 27
Localisation : La Taverne des Babillards ♥

MessageSujet: Re: Une journée .. ordinaire ?   Sam 24 Mar - 20:51

Dans les brumes de l’esprit, loin de toute réalité, Kaela était dans le néant. Le vide. Elle n’avait cependant pas la sensation de sombrer ni même de voler. Elle était juste là nulle part et partout à la fois. Aucun son, aucune image.
C’était étrange elle avait l’impression de voir sans regarder, de sentir sans savoir mettre le moindre nom sur les odeurs, d’entendre sans vraiment écouter.
Tout était singulièrement flou et pourtant.. elle se sentait étrangement bien. Une sensation plus qu’agréable vibrait en elle, un sentiment de légèreté insufflait par une seule pensée, celle qu’elle avait pour Lui. Car même si tout semblait si impersonnel, si fictif dans ce drôle d’univers elle savait qu’Il était vrai, concret. Comme une sorte d’évidence inébranlable. Comme une vérité qui avait toujours vu le jour et qui n’avait pas de fin.
Soudain elle sentit comme une gêne, un faible picotement derrière ses paupières. Ses yeux la démangeaient comme si une lueur se faisait trop vive tout à coup. Effectivement même si elle ne discernait rien de particulier autour d’elle, elle savait que tout s’éclaircissait. Ce changement de luminosité… cela lui titillait là mémoire, cela signifiait quelque chose. Elle savait, oui elle savait, mais de là en s’en souvenir. C’était juste là sur le bout de sa langue… Un petit effort… BAM.
Retour violent dans le vrai monde..

Son époux avait écarté son bras et elle s’était reçue sa main en pleine figure ce qui l’avait réveillé brusquement. Elle passa ses doigts sur le point d’impact entre sa joue et son nez puis sourit alors amusé. Le choc n’avait pas été très fort mais assez pour la sortir de sa torpeur. Si son mari avait le sommeil aussi lourd que son enclume, Kalea, elle, l’avait bien léger.
Elle jeta alors un bref coup d’œil par la fenêtre. Encore nuit noire. Elle plissa alors les yeux, non pas parce qu’elle ne voyait pas bien, au contraire les nains étaient nyctalopes comme tout un chacun le sait bien, mais pour se remettre à l’esprit le rêve qui s’était déjà échappé à peine avait elle ouvert les yeux. Trop tard, il était déjà bien loin.
Elle avait juste un sourire encore accroché aux lèvres dernier vestige de son sentiment de bien être qui l’avait précédemment assailli. Un sourire qui s’accentua d’ailleurs lorsqu’elle se tourna et dévora du regard le nain qui dormait à ses cotés. Soudain elle réalisa choc violent dans son esprit comme le marteau frappant le fer ardant. C’était Lui. Elle n’en avait jamais douté, elle l’avait toujours su. Walgrim.
Walgrim était sa pensée.
Walgrim était cette lueur.
Walgrim…
Un léger soupir satisfait s’échappa d’entre ses lèvres. Elle se releva et alla poser un doux baiser dans sa barbe hirsute puis elle s’extirpa du lit conjugal. Il était temps de commencer la journée.

Lorsqu’elle entra dans la pièce commune un petit tas de braises était enfoui sous une couverture de cendre chaude. Un récipient en étain était placé sur une grille au dessus du tas. Kalea s’approcha, s’accroupit et souffla sur la poussière de feu, les braises rougirent alors et billèrent d’un beau halo incandescent.
Elle s’afféra ensuite à prendre un bol en glaise, une louche et se servit de la mixture juste tiède. Il ne lui fallut pas longtemps pour engloutir deux grande bolée, une grande tranche de pain de seigle et un morceau de viande séchée ce qui lui tiendrait l’estomac jusqu’à la collation du milieu de matinée.
Ne vous méprenez pas, les nains sont peut être de petite taille mais leur appétit est souvent bien plus grand que celui d’un orc !
La peau du ventre bien tendue, elle se rendit alors à la petite salle d’eau où elle se débarbouilla et se coiffa. Elle enfila alors ses vêtements, et ainsi prête retourna prêt du lit pour regarder une fois de plus son tendre amour avant de sortir et de s’occuper de la brasserie.
Il fallait qu’elle allume différentes chaudières, qu’elle aille jeter un coup d’œil aux trois fours à touraillage. La naine du ensuite chercher les grands sacs de joute qui contenaient les grains d’orge et de seigle reçus de la veille.
Le temps ne se fit pas prier pour s’écouler, vacant à ses multiples tâches allant du trempage des grains pour le début du maltage à la vérification du contenu des barriques en fermentation Kalea n’avait pas une minute à perdre.

Cependant malgré toute cette agitation, elle reconnu entre mille la présence de son compagnon. Elle le savait là à l’observer, à l’épier de ses grands yeux d’azur. Kalea ne s’arrêta pourtant pas dans sa tâche, il fallait qu’elle finisse même si l’envie la démangeait profondément de le rejoindre. Puis s’il était là c’est que les heures s’étaient déjà bien courues après, la naine n’avait même pas fait attention au jour qui avait montré le bout de son nez.
Lorsqu’elle eut finit, elle tourna alors la tête en sa direction puis entreprit de descendre l’échelle dont elle rata le dernier barreau ce qui la fit tomber sur le sol poussiéreux. Elle roula en boule et finit par se relever maugréant quelques jurons. Elle s’avança alors vers Walgrim, qui semblait radieux comme jamais, tout en s’époussetant énergiquement.
A peine eut elle croisé son magnifique regard que les yeux de Kalea se mirent alors à briller. La magie d’il y a vingt ans opérait encore, voir d’autant plus que le premier jour. Malheureusement elle n’eut pas le temps de noyer dans ces deux perles rares qu’un grand cri les interpella. En vint alors un second. Puis Kaela comprit que ces cris successifs étaient alors une sorte d’appel. Apparut alors l’auteur de ces égosillements, un jeune enfant d’homme.
La jeune naine le regard alors s’approcher d’eux et murmura simplement :


« Par les jupons d’nos amis les elfes, ce joyeux bambin s’était il donc fait croquer un bout d’fesse par un orc pour brailler ainsi ?! »

Elle posa alors sa petite main sur l’avant bras de son mari alors que gamin n’était plus qu’à quelques mètres d’eux, le souffle court, les joues ruisselantes de larmes. Il semblait terrorisé et exténué. Il voulu alors bafouiller le début d’une phrase mais rien de compréhensible ne sortit de sa bouche.
La naine s’avança vers le petit et posa une main dans son dos. Elle avait prit les devant, elle savait que Walgrim n’était pas forcément le plus doué du couple pour une première approche.
A l’intention de son jeune interlocuteur elle lui chuchota d’une voix douce :

« Calme toi mon p’tit, reprends toi donc.. Dis nous donc c’qui va pas..»

Il fallut plusieurs minutes au jeune garçon pour finir par dire d’une voix hésitante entre deux sanglots :

« Nous.. je.. dans la montagne… mon Papa et moi… tomber…de grandes dents…
puis papa a… il y avait le gros monstre bleu… j’ai eu très peur.. courir vite… papa là bas…»

Tout était encore très confus et très décousu mais Kalea avait comprit. Ça sentait le troll tout ça. Elle leva les yeux vers son époux et elle sut que celui-ci avait à la seconde près interpréter à la perfection ses pensées. Une belle journée de chasse semblait se mettre en place.
Etrangement la jeune naine était à peine plus grande que le petit homme qui ne devait pas avoir plus de sept huit années de vie, cependant elle réussit à le calmer sans peine.


« Maintenant continue le long de se chemin tu tomberas sous peu dans le cœur du village,
va à l’auberge et dit que tu viens de la part des Grindal. »

Puis la naine se tourna vers son mari et ajouta :

« Quant à nous par Goën allons donc nous divertir qu’en dis tu mon Amour ? »

Le petit s’était alors approché de Walgrim. Il semblait s’être calmé et ce fut d’une petite voix et le cœur empli de courage qu’il s’adressa au nain :

« S’il vous plaît monsieur, allez sauver mon Papa… »

Kalea en voyant cette scène sourit alors tendrement, elle était bien curieuse de voir la réaction de son époux.





Je t'aime mon Coeur ♥
Merci d'avoir patienter ~~


Illusions-
Thomas Bergersen♥

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walgrim Grindal

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Une journée .. ordinaire ?   Dim 25 Mar - 16:29

Walgrim n'y connaissait rien du tout au processus de fabrication de la bière. Kalea avait pourtant essayé de lui apprendre, de lui enseigner certaines choses, de lui expliquer les bases de son art mais malgré ça, il serait toujours incapable de reconnaître les instruments dont elle se servait, l'étape à laquelle elle en était. C'était pas faute d'avoir essayé pourtant mais, c'est comme s'il ne retenait rien. Il se contentait donc le plus souvent de la regarder faire, comme il était en train de le faire à l'instant. Il était plus qu'admiratif devant son savoir faire. Cela lui demandait une grande maîtrise, d'immenses connaissances et une concentration de tous les instants. Walgrim lui n'était que forgeron. Les aptitudes nécessaires pour ce métier étaient beaucoup moins nombreux. Il suffisait le plus souvent d'avoir de gros bras pour donner de bons coups de marteau sur le métal encore chaud pour lui donner la forme convenue. Pas besoin de vraiment réfléchir, juste des automatismes à prendre, mais qui venaient au bout de pas longtemps.

Il continuait donc de l'observer un sourire aux lèvres. Il ne pouvait s'empêcher d'être heureux quand il était à ses côtés, quand il la regardait ou même quand il pensait à elle. Autant dire qu'il était tout le temps heureux donc tant il pensait à elle.

Au bout d'un moment qui sembla une éternité pour Walgrim, elle tourna enfin la tête. Elle avait terminé ce qu'elle était en train de faire et pourrait consacrer un peu de temps pour lui. Il en était plus que ravi. Il aimait être son centre d'attention. Il l'aimait, voilà tout. Il avait passé les vingts dernières années de sa vie comme dans un rêve. Il avait trouvé le bonheur parfait en la personne de Kalea et ne voulait pas l'abandonner, plus la lâcher ne serait-ce qu'une seconde. Elle était son trésor, la chose la plus importante à ses yeux, la personne pour qui il pourrait tout sacrifier, juste si elle le lui demandait. C'était ainsi. C'était sa femme. Il l'avait trouvé et vivait avec depuis. Il ne s'était pas passé un seul jour sans qu'il n'ait remercié le Dieu de l'amour de lui avoir envoyé Kalea. Il n'en revenait toujours pas de la chance qu'il avait de l'avoir elle.

Elle commença à descendre l'échelle pour le rejoindre. De par sa précipitation ou de par sa sempiternelle maladresse, elle rata le dernier barreau. Walgrim eut un petit sursaut et esquissa un mouvement vers elle, pour aller le rattraper mais il était bien trop loin et il était trop tard. Elle tomba, d'une chute sans aucune grâce, sur le sol poussiéreux. Walgrim réprima à temps un petit rire nerveux. Il était en fait soulagé qu'elle n'ait rien et que cela soit sans gravité. Il ne voulait en aucun cas se moquer d'elle.
Elle se releva alors comme elle put tout en jurant quelques unes de ses insultes préférées. Walgrim commençait à être habitué à ses petits incidents. Kalea n'était pas la plus adroite des naines, mais à chaque fois, elle ne faisait pas mal et Walgrim riait donc de bon cœur. Quant à ses mots, il les adorait. Son franc parler et ses manières, c'était pour cela qu'il continuait de l'aimer jour après jour. Aucune gêne ni aucune honte ne semblait l'arrêter. Elle était totalement libre, elle faisait ce qu'elle voulait et en ce sens, elle était plus que désirable aux yeux de Walgrim. Elle était elle, tout simplement.

Elle était de nouveau sur ses jambes, et enfin, son regard croisa le sien. Il revivait alors toute la magie de l'amour qu'il ressentait pour elle. C'était grâce à ses yeux qu'il était tombé amoureux dès la première seconde. Elle avançait vers lui tout en enlevant un peu la poussière sur ses vêtements. *Ce ne serait jamais arrivé si elle faisait le ménage de temps en temps …* C'est vrai que ce n'était pas vraiment la spécialité de Kalea. Autant elle était très ordonné lorsqu'elle s'occupait de la brasserie, autant elle était totalement différente dans la vie quotidienne.
Mais ce côté bordélique l'amusait beaucoup. Elle passait parfois de longues minutes à chercher un objet qu'elle avait dans la main à la seconde d'avant. Walgrim ne pouvait s'empêcher de se rire durant ces moments. Il l'aimait telle qu'elle était, avec tous ses défauts et ses qualités. Cela mettait un peu de piment dans sa vie. Son amour pour elle n'en était que plus grand encore.
Elle continuait de s'approcher et il sentait son cœur battre de plus en plus fort. Il anticipait le plaisir qu'il aurait à son contact, à la sentir encore plus près de lui. Mais cela ne se passa pas vraiment comme prévu. Des cris retentirent. Walgrim n'y fit pas attention d'abord mais ils semblaient de plus en plus proches. Peu importe la source de ses hurlements, elle venait vers eux. Le couple de nains habitait en bordure de la ville car la brasserie nécessitait un grand espace et du calme. C'est donc eux qui pouvaient voir arriver en premier les personnes arrivant des montagnes ou de la forêt.

Finalement, ils le virent. C'était un petit humain. À peine une dizaine d'années, peut-être moins même. Kalea murmura pour elle-même son étonnement au travers d'une jolie image très réputée chez les nains mais que les elfes n'aimeraient pas entendre. Cela fit sourire encore plus Walgrim.
Alors que l'enfant n'était plus qu'à quelques mètres d'eux, elle posa sa main sur son avant-bras. Il frissonna un peu sous ce contact mais reporta bien vite son attention sur l'autre gamin. Il pleurait, semblait paniqué, pas tranquille. Kalea s'approcha alors de lui et tenta de le réconforter. Walgrim observa cette scène de loin. Il n'était pas très doué avec ces humains braillards. Il se souvenait de la manière dont il avait été élevé et se disait souvent que ces hommes étaient bien faibles par rapport à eux. *Comment peuvent-ils devenir forts s'il ne commencent pas dès la prime jeunesse à s'endurcir ?* D'une voix douce et chaleureuse, Kalea parvint à le calmer peu à peu. Il put enfin parler à peu près normalement, de manière compréhensible.

« Nous.. je.. dans la montagne… mon Papa et moi… tomber…de grandes dents… 
puis papa a… il y avait le gros monstre bleu… j’ai eu très peur.. courir vite… papa là bas…»

Walgrim perdit immédiatement son sourire. Bleu et de grandes dents, cela ne pouvait signifier qu'une seule chose et cela l'inquiéta un peu. Il regarda Kalea. Elle aussi avait compris. Il n'aimait pas du tout ça.
Un Troll …

Walgrim faisait déjà des plans dans sa tête pour la chasse qui s'annonçait. Il n'écoutait même plus sa femme. Les trolls étaient des ennemis assez difficiles à vaincre, féroces et tenaces. Il ne fallait pas les prendre à la légère. Il ne put réfléchir bien longtemps. Il entendit son amour lui adresser une phrase.

« Quant à nous par Goën allons donc nous divertir qu’en dis tu mon Amour ? »
Même pas le temps de répondre, l'enfant s'approcha de Walgrim, avec les yeux encore humides.

« S’il vous plaît monsieur, allez sauver mon Papa… »
Ce qu'il avait redouté. Cet air abattu qu'il avait, cela ne faisait absolument aucun effet à Walgrim. Il devait pourtant paraître réconfortant. *C'était bien une caractéristique humaine ça. La compassion … La pitié … Être rassurant ...* Il fit alors le sourire le plus chaleureux qu'il put. *Kalea doit bien se marrer derrière moi.* Il mit sa main sur l'épaule de l'enfant et lui dit d'une voix qui ne lui ressemblait pas.

« Nous allons retrouver ce monstre bleu qui t'a fait peur, ne t'en fais pas.
Moi et ma femme allons le chasser jusqu'à le retrouver. Nous ne le laisserons plus faire de mal ou menacer ce village ... »


Il hésita à dire les prochains mots.

« Je te promets qu'on fera tout pour sauver ton père et te le ramener vivant.
Maintenant file au village, et dis aux autres que les Grindal s'occupent du problème. »


Il glissa alors une Louise d'or dans la main du petit homme.

« Va te chercher quelque chose à manger, tu en as bien besoin je pense. »

L'enfant ne se fit pas prier et repartit en courant dans la direction du village de Stromrik. Walgrim se retourna alors vers sa femme. La situation était assez critique. L'ennemi était puissant.

« Il vaudrait mieux se dépêcher de partir à sa recherche. Je ne donne pas cher de la peau de son père si le troll lui est tombé dessus. Je ne sais même pas s'il est encore en vie à l'heure où on parle. Allons chercher notre équipement et partons de suite. Le temps nous est compté. »
Walgrim rentra vite dans la maison à la recherche de sa hache. Sa fidèle hache. L'avantage d'être forgeron, c'est que sa lame est tout le temps bien aiguisé. On n'est jamais mieux servi que par soi-même, cela s'applique aussi pour l'entretien des armes. Il prit également une besace qu'il remplit de nourriture en tout genre. Du pain de seigle, de la viande séchée et un bon morceau de fromage. Cela suffirait si la chasse durait plusieurs jours. Il vit sa femme qui se préparait également. Il lui déposa un baiser sur la joue et lui souffla à l'oreille.

« Je t'attends dehors, ne tarde pas trop chérie. »

Il sortit alors et regarda au loin les montagnes. Si un Troll rôdait, ils le trouveraient et le tueraient. Ils n'avaient pas d'autres choix.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalea Grindal

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 27
Localisation : La Taverne des Babillards ♥

MessageSujet: Re: Une journée .. ordinaire ?   Dim 25 Mar - 20:59

La naine dut alors étouffer un gloussement amusé en voyant le drôle de sourire qu’essayait de faire Walgrim à l’intention du petit d’homme. Disons plutôt qu’elle devina que son mari tentait de faire un sourire à l’enfant car c’était plutôt une drôle de grimace qui s’afficher à présent au travers de sa grosse barbe aussi blanche que la neige des Monts Arge-Antiques. Elle se demanda d’ailleurs quelle expression avait le bambin à cet instant, il devait être plus impressionné que rassuré à son humble avis.
Walgrim posa alors son imposante main sur l’épaule du petit. L’intonation qu’il tenta de prendre fit alors pouffait de rire Kalea. Elle dut d’ailleurs imiter une toue rauque pour masquer son fou rire. Ces faux airs ne collaient pas du tout au personnage qu’était son époux et cela le rendait d’un comique que sa propre femme avait rarement l’occasion d’assister. Alors pour le moment elle se délectait de ce petit spectacle.
Le nain glissa une pièce entre les doigts de l’enfant qui fila sans demander son reste.


« Il vaudrait mieux se dépêcher de partir à sa recherche.
Je ne donne pas cher de la peau de son père si le troll lui est tombé dessus.
Je ne sais même pas s'il est encore en vie à l'heure où on parle. Allons chercher notre équipement et partons de suite.
Le temps nous est compté. »


Après ses quelques mots il était rentré à l’intérieur de leur petite demeure. La naine ne tarda d’ailleurs pas à suivre ses pas.
Kalea était saisit par l’excitation, sentiment toutefois mêlait par une légère appréhension. Il était rare de nos jours d’avoir l’occasion de sortir sa hache ou son marteau. Elle n’avait pas hésité à sauter sur l’opportunité de brandir la sienne toutefois.
Elle ne se préoccupa pas de son mari qui s’afférait à rassembler ses affaires qui d’ailleurs, alors qu’elle regardait avec émerveillement sa propre hache, s’était approché d’elle et lui avait glissé un doux baiser sur la joue. Elle frémit légèrement. Il lui chuchota affectueusement quelques mots aux creux de l’oreille et s’éclipsa.
Ce qui était plus qu’appréciable avec Walgrim s’était bien qu’il était d’une efficacité redoutable dans sa façon de procéder. Il avait toujours été soigneux et appliqué suivant une rigueur exemplaire. Un nain suivant avec fermeté des principes qu’il s’était donné arborant une force de caractère inébranlable. C’était l’une de ses parties de sa personnalité qui avait séduite Kalea. Walgrim malgré ces airs quelques peu austère était une personne plus qu’attachante quand on prenait la peine de gratter la surface et de s’immerger un peu plus en profondeur.

Ses yeux scrutèrent à nouveau son arme, héritage de sa défunte mère. Un travail d’expert, un travail de nain. L’une de ses phalanges glissa alors sur le métal froid et brillant puis se faufila sur les gravures tintées d’or jusqu’à la petite pierre de saphir scintillante qui trônait au point d’équilibre de l’arme.
Un sentiment de mélancolie la traversa balayait par une ferveur fraichement née. Elle ferait honneur à Sigrun, elle était la fille celle qui était surnommé Mangetrolls elle n’avait d’autre choix que de réussir.
Suivant les conseils de son amour, elle reposa sa hache là où elle l’avait trouvée puis alla mettre la sorte de bandoulière de cuir qui lui permettait de la porter sans avoir les mains encombrer. Il ne fallait pas perdre de temps. Elle remplit une sorte de besace avec la nourriture qu’elle trouva à porter de main, retourna chercher son arme et la plaça dans son dos. Elle attrapa ensuite une sorte de gourde en peau de caprin. Elle sortit en trombe de la maisonnée et se dirigea vers la bâtisse en bois qu’était son atelier alors qu’elle lançait à l’intention de Walgrim :


« Quelques minutes encore Amour et nous irons jouer. »


A peine avait elle terminé sa phrase qu’elle avait déjà disparut à l’intérieur de la brasserie. Elle avait son idée en tête. Il ne lui fut pas longtemps à trouver la barrique qu’elle désirait, plaça la gourde sous le goulot et la remplit du précieux liquide. S’il n’en tenait qu’à elle, elle aurait volontiers apporté un tonneau ou deux mais moins il serait chargé mieux ça serait.
Elle fit ensuite un rapide tour de l’atelier afin de régler deux trois bricoles. Sa petite affaire finit elle se précipita à l’extérieur un grand sourire aux lèvres. Le visage légèrement soucieux Walgrim était là, l’attendant comme toujours, le buste droit la tête haute.






Chapitre 2 :

Chasse au troll



Mois des moissons, 998
Royaume de Naströng,


La chaîne des Caillasses
sud du village de Stromrik :
« Les dentelles de Chailles. »



Kalea était sur ses gardes guettant le moindre indice. Cela faisait déjà plusieurs heures que son compagnon et elle s’était aventurés dans le petit sentier boisé qui menait vers les montagnes. Sans s’arrêter ils avançaient sans le moindre mal. Les nains étaient pourvu d’une bonne endurance et parcourir de longs trajets malgré les reliefs accidentées ne les décourager pas plus que ça.
Elle avait chaud, elle sentait le sang bouillir dans ses veines. A noter aussi, petit détail anodin qui en vaut toutefois son pesant d’or, la naine était étrangement silencieuse pour une fois.
Elle suivait les pas de son époux et scrutait les environs. Les arbres semblaient être des géants interminables qui s’élevaient vers les cieux qui étaient décoré à leur pied de hautes fougères. Kalea grogna. Ces maudites plantes lui bouchaient la vue, réduisant considérablement son champ de visibilité.
Pourtant elle savait qu’Ils n’étaient pas très loin. Ils finiraient bien part lui tomber dessus si ce n’était pas lui qui les débusquerait en premier. Elle préférait nettement la première possibilité cependant question de stratégie évidement ! Soudain elle repéra quelques traces de sang goutant de quelques feuilles sur le sol.


« Wally, attends.., elle lui finit un signe de tête en direction de sa trouvaille, regarde. »


Les traces offraient une piste toute nouvelle dès moins négligeable confirmant qu’il était bien dans la bonne direction. Ecartant doucement les hautes herbes elle put rapidement distinguer au loin une sorte de regroupement de rochers aux formes les plus incongrues.
Il fallait être prudent plus que jamais, l’odeur du sang frais n’était pas si bonne chose que ça. Elle pouvait rameuter quelques partenaires de traque pas très recommandés. Il fallait se dépêcher par conséquent.
Regardant à nouveau Walgrim dans les yeux, où elle y trouva un léger réconfort, elle ajouta simplement :


« Allez encore un petit effort, je ne pense pas qu’on soit très loin.
Ça pue le Troll ici. »



"L'Amour d'une naine pour son compagnon est un amour éternel,
la Mort elle même ne pourra briser cette promesse. ♥ "



Roulette -
System of a Down ♥

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walgrim Grindal

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Une journée .. ordinaire ?   Lun 26 Mar - 17:32

Walgrim attendait dehors. Il attendait sa femme, Kalea. En un sens, c'est comme s'il l'avait attendu toute sa vie avant de la rencontrer. Mais maintenant qu'il l'avait, l'attendre quelques minutes de plus ne lui importait peu. Il humait l'air en attendant et se préparait mentalement à la longue marche et à la traque qui les attendaient. Cela ne leur poserait pas de problèmes particuliers. Il le savait. Ils étaient des nains, ils avaient énormément d'endurance et les longues balades en montagnes ou en forêt ne leur étaient pas inconnues.
*Bon alors, qu'est ce qu'elle fait ..?* Ce n'était pas vraiment de l'énervement contre elle qui s'exprimait au travers de cette pensée. C'était plutôt l'appréhension, l'excitation. En un sens, il était pressé d'aller chasser. Cela faisait trop longtemps maintenant qu'il n'avait pas eu l'occasion de sortir sa hache et d'aller tuer des cibles dix fois plus grandes que lui. Après tout, c'était dans une bataille qu'il l'avait rencontré. Partir avec elle dans le but de se battre faisait revivre en lui un peu de la folie qu'il avait ressenti ce jour-là. Il attendait donc avec impatience le moment de partir.

Enfin, la porte de la maison s'ouvrit sur la naine. Elle sortit en se dépêchant. Mais elle se dirigea vers la bâtisse en bois, vers son atelier. Walgrim ne comprit pas vraiment pourquoi, ni ce qu'elle allait chercher. Il vit juste qu'elle tenait à la main une gourde. En y réfléchissant, c'est vrai que Walgrim n'avait pas du tout pensé à prendre à boire. Il venait seulement de s'en rendre compte. *Quelle honte … Ne pas penser à la bière … Heureusement qu'elle est là pour penser à ma place parfois.*
Quelques minutes plus tard, elle ressortait, pour la deuxième fois en à peine quelques minutes. Elle semblait enfin prête cependant. La chasse allait pouvoir commencer. Les choses sérieuses arrivaient. Walgrim reprit un air sérieux. Il lui fallait de la concentration. Il faudrait toute leur attention une fois qu'ils seront en pleines montagnes.

Enfin ils partaient …


Fin du chapitre un ...
~

... Début du chapitre deux.


La montagne est belle, mais tellement vaste. Surtout quand on a de petites jambes comme celles des nains, les distances paraissent beaucoup plus grandes. Trop grandes. Walgrim ne savait même plus depuis combien de temps ils étaient partis. Peut être des heures. La journée était bien avancée, le soleil était à présent haut dans le ciel. Cela faisait effectivement des heures qu'ils étaient en train de parcourir la forêt à la recherche d'indices pouvant mener à ce Troll et au père du petit d'Homme aussi. S'il était encore en vie. Et il y avait très peu de chance que cela en soit ainsi …
La végétation n'était pas particulièrement dense par ici. Mais le moindre petit arbuste devenait un véritable obstacle pour les nains. Un obstacle à leur visibilité et à leur rythme. Ils continuaient cependant à avancer rapidement, aussi rapidement qu'ils le pouvaient. Le terrain était plus que chaotique. Ça ne faisait que grimper et descendre tout le temps. Lorsqu'il était au sommet d'une de ces sortes de collines, Walgrim en profitait pour jeter un coup d'oeil aux alentours pour espérer repérer quelque chose mais malheureusement, il n'y avait rien du tout. Lorsqu'ils étaient dans des creux, Walgrim faisait doublement attention et il savait que son amour faisait de même. Le danger pouvait venir de n'importe où, autant y être préparé.

Au bout d'un moment, Kalea arrêta son mari. Lui n'avait rien remarqué mais elle lui indiqua quelque chose de la tête. En s'y penchant de plus près, il remarqua effectivement quelque chose. C'était à peine visible. C'est là qu'il se disait que sa femme était la meilleure naine qu'il aurait pu trouver. Admirablement observatrice, rien ne lui échappait lors de ce genre de missions. C'est ce qui faisait sa force, c'est ce qui la rendait indispensable selon Walgrim. Lui était resté les yeux en l'air en espérant tomber directement sur le monstre bleu. Il fonçait tête baissée, sans réfléchir beaucoup plus que cela lorsque la promesse d'une bonne bataille était là.
Il y avait des traces rouges dans les fourrés. Du sang … Il était encore frais en plus, il gouttait et s'écoulait sur l'herbe. Ils n'étaient vraiment plus très loin. Son sang commençait à bouillir à l'intérieur de lui. La traque commençait vraiment. La chasse débutait. Il était temps de tuer du bleu.
Kalea écarta alors les buissons et les herbes hautes, elle fit apparaître devant eux des rochers. Ils étaient arrivés au pied de la chaîne des Caillasses. Devant se dessinaient ce qu'on appelait Les Dentelles de Chailles. De multiples grottes parsemaient la région. Le Troll pouvait se cacher n'importe où. La pression commençait à monter également et une certaine peur, tension devenait palpable.

« Allez encore un petit effort, je ne pense pas qu’on soit très loin. 
Ça pue le Troll ici. »


Les mots encourageants de sa femme lui remirent du baume au cœur. Il se sentait de nouveau d'attaque et prêt-à-tout. Kalea avait un pouvoir sur lui. Celui de le rendre heureux et de lui redonner le sourire et du courage à n'importe quel moment. Il abusait de ce pouvoir, il s'en servait chaque fois qu'il en avait besoin. Il avait juste à penser à elle, ou la voir sourire. C'est magique.

« Effectivement, il est tout proche. Je peux presque le sentir moi aussi.
Je crois qu'il va falloir qu'on monte et qu'on fouille un peu ces rochers ... »

Son regard passa des yeux de sa femme à ces rochers en question puis retournèrent se ficher dans les yeux de sa douce.

« Prête mon cœur ? »

Elle acquiesça et ils purent se mettre en route.
Ils entamèrent l'escalade, non sans difficulté. Ils n'étaient pas fatigués, loin de là, mais les irrégularités du terrain les gênaient parfois et l'important dénivelé les ralentissait. Leur progression était bien plus lente que dans la forêt et encore, même dans la forêt ils n'avaient pas pu aller aussi vite qu'ils l'auraient voulu à cause de la végétation. *Quelle marche harassante …*

Quand enfin Walgrim arriva au sommet, près des rochers, il s'appuya contre une paroi à peu près lisse. Malgré son endurance, parcourir ainsi des landes accidentées pendant des heures, ça restait fatiguant, même pour des nains. En plus, il commençait à avoir faim et soif. Il sentait la bonne odeur de la nourriture qu'il avait emmené et avait presque déjà le goût de la bière lui rinçant le gosier. Cela lui faisait drôlement envie à l'instant. *Après tout, attendre quelques minutes de plus avant d'aller essayer de sauver un humain sans doute déjà mort, ça change pas grand chose à mon avis.*
Kalea continuait de fouiller les alentours, disparaissant par moment du champ de vision de Walgrim. Celui-ci ne s'inquiéta pas plus que ça. Elle savait se défendre toute seule. Et l'espace était si restreint qu'un Troll adulte ne pourrait se déplacer ici et surtout pas se battre. Tout ce sur quoi elle pourrait tomber, c'est le père blessé ou mort, ou une autre bête sauvage, mais pas aussi féroce que la cible actuelle. Rien n'était plus dangereux qu'un Troll par ici … ou presque rien …
Ne la voyant pas revenir depuis plusieurs minutes, Walgrim partit néanmoins à sa recherche. Les rochers immenses et saillants formaient comme un labyrinthe dans lequel il était aisé de se perdre. Faisant plusieurs mètres de hauteurs, il était impossible de voir par dessus et ils étaient trop lisses pour pouvoir les escalader.

Walgrim commençait un peu à paniquer, ne retrouvant pas son amour. Il courrait en tout sens, hurlant son nom mais les multiples bifurcations semblaient disperser et étouffer le son de ses cris.
Enfin, il aperçu une ombre, puis une silhouette. C'était elle. Elle lui tournait le dos. Elle avait sorti sa hache, Walgrim ne savait pas pourquoi.
Il s'approcha silencieusement d'elle et posa sa main sur son épaule tout en lui posant une question.

« Tu veux qu'on mange avant de continuer les recherches ? »



*Grave erreur*


Comme promis, je t'aime plus que tout ♥
Autant qu'un nain aime la bière ♥
Et notre amour durera autant d'années qu'il y a de poil de ma barbe de nain je l'espère ♥

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalea Grindal

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 27
Localisation : La Taverne des Babillards ♥

MessageSujet: Re: Une journée .. ordinaire ?   Ven 30 Mar - 11:42

Walgrim lui répondit simplement alors que son regard perçant se posa dans le sien puis de retourner admirer les immenses roches qui se dressaient devant eux avant de finalement se reposer sur elle. Comme à chaque fois la naine était éblouie face à ses yeux, ils l’électrisaient, la faisait vibrer. Il lui arrivait même parfois de s’y perdre durant de longues heures. Walgrim avait un regard glacial et dur et pourtant lorsqu’elle le croisait elle pouvait y lire une bonté sans limite, une douceur enjôleuse.

« Prête mon cœur ? »

Ce fut sa voix rauque qui la tira de cette connexion qui l’avait totalement aspiré hors de la réalité. Un sourire amusé s’afficha sur ces lèvres. Morbleu elle avait un troll à trouver il n’était pas l’heure de se laisser aller ! Elle lui répondit alors simplement d’un simple hochement de tête traduisant son approbation puis se lança à l’assaut de l’épreuve que dame nature avait dressé juste pour eux.

Plusieurs fois le pied de guerrière trébucha sur quelques cailloux mais malgré ça elle avançait avec une certaine facilité. Alors que quelques gouttent de sueur commençaient à perler sur son front le couple était enfin arrivé à ce qui semble être le point culminant. De la s’étendait à nouveau la forêt ainsi qu’une sorte de dédale de pierre. Alors que son compagnon avait fait une halte, Kalea se décida à ne pas trainer. Sans vraiment l’attendre elle s’enfonça dans ce qui semblait être un labyrinthe naturel.
Elle était à l’affut du moindre indice, de la moindre goutte de sang. Elle savait qu’elle était sur la bonne voix. Elle le sentait. Une bonne dizaine de minutes s’étaient écoulées quand enfin elle tomba sur ce qu’elle cherchait. L’appétit qui lui rongeait alors l’estomac s’évanouit aussitôt. Sur la roche lisse s’étalait de longues traces de sang brunâtres et alors que son regard suivait le chemin sanglant ses yeux se posèrent sur.. une jambe. Enfin, ce qu’il en restait tout du moins, la chair était déchirée à ce qui semblait être le milieu de la cuisse et baignée dans une marre rougeâtre assez sombre.
La naine secoua la tête ne préférant pas penser à ce qu’il avait bien pu se passer.
Soudain elle entendit son époux hurlait son nom. Quel fou ! Si la bête était là ils se feraient repérés en quelques secondes… ce fut aussi à ce moment de sa réflexion qu’elle prit conscience que quelque chose venait de se mettre à grogner. Elle tourna son regard vers la source du bruit et se raidit.

Il était là. Debout, immense aussi gris que la roche. Le dédale de pierre s’était ouvert sur l’entrée de ce qui semblait être une grotte dissimulée. Elle avait posé sa main sur le manche de sa hache. Le troll des cavernes devait facilement faire une toise de plus qu’elle si ce n’est plus. Ses deux pairs d’yeux noirs vifs l’observaient l’air surpris alors que dégoulinait un filet de sang frais d’entre sa bouche dépourvue de lèvres dévoilant une rangé de dents tranchantes.


Spoiler:
 

« Gnurf .. ? »


Une drôle de son guttural était alors sortit de sa gorge auquel Kalea répondit du tac au tac :

« Heee bien mon ami va falloir t’apprendre à manger.
Tes parents t’ont jamais dit de ne pas éparpiller son repas dans la forêt ? »

De cette façon elle espérait couvrir la voix de son mari. Lorsqu’elle réussit à détacher son regard, elle remarqua que le pauvre homme pendait dans la main gauche de la bête. Il ne bougeait pas, ne crier pas non plus. Mort ou inconscient ? Elle n’aurait sur le dire. Cependant elle n’eut le temps de s’attarder le sujet et elle observant la grosse massue que son hideux interlocuteur tenait fermement dans l’autre main. Un énorme gourdin décoré de trois boites crâniennes.
Le troll ne bougea pas, il n’avait surement pas compris un mot de ce que la naine lui avait dit et pourtant Kalea était sur que si.
Il souleva l’Homme à hauteur de son visage, émit un autre grognement et le lâcha. Ce qui était censé être son repas s’affala mollement au sol. Elle en profita pour sortir sa hache et reculer de quelques pas. Puis elle sursauta légèrement quand Walgrim posa sa main sur son épaule tout en lui demandant :


« Tu veux qu'on mange avant de continuer les recherches ? »

Cependant gardant un sang froid hors pair elle lui répondit la voix légèrement tendue :

« J’aurai volontiers accepté mon Amour mais je crois que nous n’avons pas assez de vivre pour combler l’appétit notre invité.
Il serait dommage d’être de si mauvais hôtes..»

Bon si Walgrim était là, ils avaient toutes les chances de s’en sortir. Puis à y réfléchir ce troll là n’était pas des plus vif d’esprit qu’elle ai eu la chance de rencontrer. Néanmoins il fallait rester méfiant, ce n’était pas parce qu’il avait quelques temps de retard qu’il n’en était pas moins coriaces.
Elle recula encore de quelques pas de façon à se trouver sur le même plan d’attaque que son mari. Son estomac s’était totalement contracté et elle sentait l’excitation grimpait en elle. Ils allaient enfin se battre.
*Mère, Père regardez donc de quel bois votre fille se chauffe. * Alors que son souffle devenez de plus en plus régulier face à la concentration ses doigts se serrèrent sur les lanières de cuir de son arme favorite. Elle était prête, elle se sentait d’humeur. Comment ils allaient procéder elle n’en avait aucune idée, ils verraient bien le moment venu.
Elle n’attendait plus qu’une réaction de son partenaire. Elle lui lança d’ailleurs d’un air étrangement enjoué :


« Et toi as-tu assez faim pour déguster du troll ? »



"Tu as forgé mon coeur par ton Amour ♥"


Fate has smiled upon us -
Souandtrack Robin Hood ♥

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walgrim Grindal

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Une journée .. ordinaire ?   Ven 30 Mar - 18:49

Walgrim avait retrouvé sa femme, oui, mais pas seulement.
Il comprenait à présent. Pourquoi elle était si silencieuse, pourquoi elle n'avait pas répondu à ses cris et pourquoi elle avait sorti son arme. Sa fameuse hache qu'elle tenait de sa mère. Sa fierté presque. La mère de Kalea était une grande chasseuse de Trolls, la fille avait de qui tenir.
Walgrim avait enfin levé les yeux et avait suivi le regard de son amour, pour voir ce qui la mettait dans un tel état. Et lorsqu'il vit, il en resta pantois, la bouche légèrement entrouverte. Plus capable de prononcer un seul mot, il resta ainsi plusieurs longues secondes à contempler la bête sauvage.

Ce devait être un troll des cavernes. Gris, plusieurs toises de haut, l'air totalement débile, cela ne faisait plus aucun doute. La seule question qui était encore d'actualité maintenant, c'était de savoir ce qu'il faisait là et pour quelle raison avait-il chasser et tuer le père du petit d'Homme. Ce n'était pas les proies qui manquaient dans cette région. Les animaux sauvages qui erraient dans la forêt et dans les montagnes étaient quand même assez nombreux, même pour un Troll de cette taille. L'homme devait l'avoir approché de trop près, ou être entré sur son territoire durant une de ces nombreuses chasses. C'était très dommage pour lui.
Le regard de Walgrim s'attarda sur les mains du Troll ou plutôt, ce qu'il tenait dans celles-ci.
Dans la première, la droite, son impressionnante arme. Une masse, presque déjà plus grande que Walgrim, ornée de trois crânes, dont l'origine était à la fois inconnue mais pourtant reconnaissable. C'était presque sûrement des têtes d'humains, d'anciens humains pour être plus précis, d'anciennes cibles qu'il exhibait comme un trophée de guerre. *Je ne lui laisserai pas en accrocher un quatrième. Par ma barbe, il ne s'en sortira pas comme ça.*
Ce qu'il tenait dans la main gauche était justement cette quatrième potentielle victime. Elle ne paraissait pas bien vivace mais tant que Walgrim ne l'avait pas vu et avait constaté sa mort, il restait un espoir non négligeable. Il avait dit qu'il ferait tout pour ramener en vie ce père de famille, il n'allait pas revenir sur sa parole.

C'est les paroles de sa femme qui le sortirent de sa torpeur et de son étonnement. Il devait rapidement se ressaisir s'il voulait combattre cette cible imposante. Aucune erreur ne serait toléré durant ce combat, il le savait. Il devait se concentrer, ne pas faillir, rester fort. *Ne pas avoir peur, ne pas flancher, rester fort.*
Kalea avait su garder son calme, ce qui incita Walgrim à en faire de même. Il regagna sa confiance grâce à elle. C'est elle qui lui insufflait son courage par moment. Et aujourd'hui, avant ce dur combat qui s'annonçait, c'était encore elle, sa femme qu'il chérissait tant. Il était heureux de l'avoir à ses côtés.

« Et toi as-tu assez faim pour déguster du troll ? »

Elle avait un ton joyeux, rieur. Elle s'amusait à l'avance de ce qu'ils allaient faire tous les deux. *Tant mieux, car ce n'est pas gagné.* Elle était de relative bonne humeur, ce qui le mettait en joie aussi. *Oui, nous allons bien nous amuser, si nous y arrivons.*

« Nous avons vu pire tous les deux. Et mangé pire aussi.
Mais bien cuisiné, il paraît que c'est délicieux. Ah ah ! »

Une petite pointe d'humour pour essayer de détendre l'atmosphère, c'était la marque de fabrication de Walgrim. Il tenta alors de sourire à sa partenaire mais tout ce qu'il put faire, c'est une grimace qui effrayerait le plus courageux des enfants. Il n'était pas doué pour se donner une bonne tête confiante, vraiment pas …
Le Troll continuait de grogner en se demandant sûrement ce qui se passait. D'ailleurs, sa lenteur d'esprit n'avait d'égal que sa puanteur. Même à plusieurs mètres de distance, Walgrim pouvait sentir cela et avait presque envie de se pincer le nez et arrêter de respirer pour ne pas avoir à subir cela. *Ou alors …* Walgrim tourna la tête et vit une jambe, arrachée du reste de son corps. Il eut un léger haut-le-cœur, uniquement à cause de la surprise. Le sang ne le dégoûtait pas outre mesure, mais il ne s'attendait pas à voir ça. C'était sans doute la jambe du pauvre malheureux qu'ils étaient venus chercher. À partir de ce moment, l'espoir de le sortir de là vivant s'amenuisait grandement et était presque nul, malheureusement.
Entre temps, le Troll avait lâché l'homme Kalea s'était reculé doucement pour se mettre au même niveau que Walgrim. Ils allaient bientôt devoir faire face. Ils n'avaient rien décidé, pas mis de tactique en commun, ils ne s'étaient pas entendu sur quoi faire. Ils n'avaient de toute façon plus le temps de le faire. Le Troll leur fonçait dessus.

Ses pas lourds faisaient trembler le sol. Il avançait à grandes enjambées vers Walgrim et Kalea. De loin, on aurait pu croire qu'il se déplaçait très lentement mais c'était juste une illusion d'optique à cause de sa taille. Il fonçait réellement vers eux et avaient à présent plus beaucoup de temps pour esquiver l'attaque.
Walgrim poussa Kalea sur le côté droit et partit à gauche, d'un bond peu gracieux qui se transforma en roulade à cause de la précipitation. Quelques dixièmes de secondes plus tard, la masse du Troll se fracassait contre le sol faisant voler des morceaux de terre et de roche et faisant s'élever un vrai nuage de poussière. Walgrim ne put donc voir si elle s'en était sortie ou non, même si au fond, il savait que oui. Elle était toute aussi bonne combattante que lui, ce n'était pas ça qui la gênerait ou la mettrait en danger. Il fallait qu'il pense à la contre-attaque maintenant.

Le Troll souleva son arme et regarda en dessous avec un air étonné et encore plus débile qu'avant. Il était surpris de ne rien trouver en dessous. Il resta une bonne dizaine de seconde ainsi. C'était le bon moment pour agir. Walgrim se précipita, hache en avant, pour frapper ses jambes. L'élan donna à son coup une grande puissance. La hache entailla à peine la peau très épaisse du Troll. Il faudrait quelque chose d'autre, de plus puissant. Il lui faudrait l'aide de Kalea. Justement, celle-ci réapparut dans son champ de vision. Elle n'avait apparemment pas eu non plus le résultat escompté de son côté.
Ils se réunirent alors dans le dos du Troll.

« Ça va mon cœur ? Pas trop secouée ? »


Il avait à peine eu le temps de finir sa phrase que le géant se retourna tout en balançant sa masse dans un mouvement horizontal dévastateur. Avec son grand bras, son allonge était tout à fait extraordinaire. Le coup passa juste au dessus de leur tête. S'ils avaient été humains et non pas nains, Walgrim et Kalea se seraient pris l'impact en plein dans le torse, ce qui les aurait tués sur le coup. Ils pouvaient donc remercier leur petite taille. Cela leur avait sauvé la vie.
Le Troll se retrouva un peu chancelant après ce coup raté, avec une perte d'équilibre néanmoins contrôlée.

« Intéressant …
Tu as un plan pour en venir à bout ? Si oui, je suis preneur ! »


Il reporta son attention sur le Troll et observa ses mouvements tout en attendant une éventuelle proposition de sa chère femme.



"Si un poil voulait dire je t'aime, je t'offrirai ma barbe" ♥

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une journée .. ordinaire ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée .. ordinaire ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une journée ordinaire ... [Tristan Gabriel Troy]
» Une journée ordinaire....... (James / Ichigo / Junzo / Azami)
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» Une patrouille presque ordinaire [PV:Naïla]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Céleste Fantaisie :: La Plaine de Céleste :: Náströnd, Royaume des Nains-
Sauter vers: