Forum RPG de fantasy médiévale
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'avenir des peuples dépendra des peuples.
Le Peuple de l'Avenir, lui, dépendra de l'Avenir...
[Louise Abraham]

Par les Chutes ! Quand il fallait gagner une bataille,
l’Histoire ne retenait pas l’honneur.
L'Histoire retenait le vainqueur.

[Adriano Di Marechialo]

L'amer est l'écume du souvenir.
[Camiy Saint-Syr]

Ils me reprochent d’abuser de la crédulité des gens.
Pourtant, mon métier est semblable à celui du berger:
j’élève des moutons dans le but de les tondre…
[Ometeotl Jahar]

Il vaut mieux se retrouver devant des Orcs en colère plutôt que devant des nobles
et des politiciens.
Quand un Orc veut te tuer, il le fait savoir clairement
et, généralement, sous tes yeux.
[Barry Toothpick]

Miséricordieux, j’avalerai vos supplications, délices de ma victoire !
[Rubis Solime De Babaux]


Le proverbe "Il faut battre le fer tant qu'il est encore chaud" marche aussi avec les elfes...
[Walgrim Grindal]

Litanie de larmes, symphonie en pleurs majeurs.
Rater une mesure, repartir à zéro. Mélodie funeste.
Danse macabre, l’effleurer et puis s’en retourner pleurer.
Seul.
[Sheren]

Il suffit d’un seul regard
entre deux coups de hache et quelques têtes coupées
pour que leurs destins soient scellés à jamais.
[Kalea Grindal]

Ma soif de vengeance s’est tue dans un murmure :

Le silence…
[Cronose]

Le pire n'est pas de mourir, mais d'être oublié.

[Erwan D. Layde]

Il n'existe ni de mauvais, ni de bon,
Seulement des divergences d'opinion.
[Isarus]

La maîtrise d'une épée doit être apprise, exercée et maitrisée. Le jeune apprenti du forgeron ne commence pas
par forger une belle épée
pour le prince. L'apprentie tapissière ne tisse pas le tapis préféré de la reine
avec ses premiers fuseaux.
Ainsi, le rhéteur fait ses premiers discours à son miroir et le soldat se bat d'abord
contre un mannequin, et non contre son ennemi mortel.

[Maël Theirmall]

L'Harmonie passe aussi par la Diversité,
tel le ciel embrasé d'une soirée d'été.
[Laranith]

Un par un, il traîna les corps jusqu’à la falaise et les jeta à la mer afin de leur offrir une sépulture rapide...

Et afin de libérer la clairière de ces putrides émanations. La nature n’avait pas à contempler la folie des hommes.
Elle n’avait pas à supporter la barbarie des êtres qu’elle avait un jour engendré...
[Trucid]

Partagez | 
 

 Jusqu'à ce que la mort nous sépare.

Aller en bas 
AuteurMessage
Camelle Elwhang

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Ici et là

MessageSujet: Jusqu'à ce que la mort nous sépare.   Mer 28 Mar - 15:31

Un silence. Long et étrange silence qui comble mon esprit de vide. Pousse la porte, me dit la petite voix. Pousse et que le Néant sois tiens. Frêle, tremblante, je ne sais que faire, je ne sais que penser. Vais-je lui obéir ? Vais-je seulement réussir à faire un pas en avant... Je ne parle pas, mutisme profond dans lequel je me complais très ironiquement avec une envie assourdissante et déroutante. Pousse la porte de l'Avenir, pousse la et que le Néant sois notre. Hésitante, peut être même apeurée, je m'élance dans l'inconnu, dans l'étonnante hypocrisie des gens. Oui, c'est ça que je cherchais: les gens et leurs travers. Un pas, puis deux, chancelante et pourtant déterminée.

A toi âme perdue,
A toi que je n'ai jamais connu,
Dans des temps incertains
Je voudrais, ô Néant, te faire mien.
Partage un bout de chemin avec moi
Et je promet raviver ta foi.

Danse, danse.
Danse à t'en faire saigner les pieds,
Que tes tours dérisoires et contemplés
Ne devienne pas abominable risée
Mène la danse,
Amène notre transe
Je te sauverai de la déchéance...

Un bruit rompant le calme. Un bruit, un sifflement, un souffle. Mélodie, ne m'abandonne pas et joins-toi à moi pour que nous embarquions dans un voyage sans fin. Lentement, mes yeux se posèrent vers l'inconnu. Triste homonymie que celle-ci car mes amis, j'aimerai mieux vous connaitre. Qui a-t-il derrière la Porte, derrière cette façade qui t'assombrit ?... Ma main se pose sur la poignée des Secrets. Dans des lumières aveuglantes de fantômes égarés, qui allais-je rencontrer ? Prête à une nouvelle aventure, je prend en main notre futur...
Spoiler:
 

_________________

Ce cénacle suce et gratte mes phalanges.
Comme une nourriture des anges.
Je ne veux pas partir seule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ometeotl Jahar

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Je vais pas le dire...je suis recherché...

MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare.   Mer 28 Mar - 19:31

J'erre dans l'obscurité éblouissante du couloir sans fin depuis déjà une heure. Ou plus. J'ai dû perdre la notion du temps quelque part en chemin... Enfin, le couloir débouche sur une pièce, tout aussi noire, mais d'un noir moins épais, comme si la matière inconsistante qui constitue l'obscurité s'était écartée pour laisser place à la voix. C'est elle qui m'appelle, m'attire. Je la suis, comme hypnotisé.

Ma foi? Si jamais j'en ai eu,
Cela fait bien longtemps que je l'ai perdue,
La raviver se révèlera donc une tâche ardue...

Sauve-moi, si c'est possible, encore.
L'horreur, je l'ai côtoyée sous tous ses abords,
Si tu le peux, donc, toi dont la présence m’honore,
Absous-moi de mes péchés dès-lors...

Le parfum enivrant de l'inconnu, de la richesse, envahit la pièce, et je lève les yeux au ciel, attendant une réponse de l’être divin qui lançât jadis ce message.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barry Toothpick

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 08/04/2012

MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare.   Lun 9 Avr - 20:01

Malgré les profonds ténèbres régnant dans la pièce, vous la voyez, n'est ce pas ? Cette lueur cendrée, tantôt faible et blafarde, tantôt forte et rougeoyante. Malgré sa petite taille, elle vous attire, vous hypnotise. Quoi de plus normal après tout, il s'agissait là du seul point lumineux de la salle. Comme un papillon de nuit, vous vous approchez plus prêt, sentant l'étrange odeur que semble émettre cette braise. Pas à pas, vous avancez, de moins en moins rassuré, jusqu'au moment fatidique vous vous arrêtez nette, découvrant que la lueur éclaire difficilement un œil rond, large et injecté de sang qui vous fixe froidement. Alors que vous restez immobile, espérant en vain sa pupille émeraude ne vous ait pas remarqué, vous perdez tout espoir en entendant un simple et sévère :

"J'en suis."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camelle Elwhang

avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 19/03/2012
Localisation : Ici et là

MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare.   Lun 9 Avr - 20:30

Hum... Une visite ? Et pourquoi ? Smile

_________________

Ce cénacle suce et gratte mes phalanges.
Comme une nourriture des anges.
Je ne veux pas partir seule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barry Toothpick

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 08/04/2012

MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare.   Mar 10 Avr - 16:18

Hum...Je ne sais pas, Ome ayant un personnage pouvant comploter, il peut avoir besoin d'une folle comme ton personnage pour un...complot ? Very Happy . Enfin, c'était qu'une proposition Smile .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jusqu'à ce que la mort nous sépare.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jusqu'à ce que la vie nous sépare...
» Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Pv Nyssa ♥]
» Jusqu'à ce que la mort nous sépare. [ rang balek ]
» [Fe] Jusqu'à ce que la mort nous sépare
» Jusqu'à ce que la mort nous sépare ? | Kessy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Céleste Fantaisie :: La Vie du Forum :: Au Débatorium :: Le Boudoir-
Sauter vers: