Forum RPG de fantasy médiévale
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'avenir des peuples dépendra des peuples.
Le Peuple de l'Avenir, lui, dépendra de l'Avenir...
[Louise Abraham]

Par les Chutes ! Quand il fallait gagner une bataille,
l’Histoire ne retenait pas l’honneur.
L'Histoire retenait le vainqueur.

[Adriano Di Marechialo]

L'amer est l'écume du souvenir.
[Camiy Saint-Syr]

Ils me reprochent d’abuser de la crédulité des gens.
Pourtant, mon métier est semblable à celui du berger:
j’élève des moutons dans le but de les tondre…
[Ometeotl Jahar]

Il vaut mieux se retrouver devant des Orcs en colère plutôt que devant des nobles
et des politiciens.
Quand un Orc veut te tuer, il le fait savoir clairement
et, généralement, sous tes yeux.
[Barry Toothpick]

Miséricordieux, j’avalerai vos supplications, délices de ma victoire !
[Rubis Solime De Babaux]


Le proverbe "Il faut battre le fer tant qu'il est encore chaud" marche aussi avec les elfes...
[Walgrim Grindal]

Litanie de larmes, symphonie en pleurs majeurs.
Rater une mesure, repartir à zéro. Mélodie funeste.
Danse macabre, l’effleurer et puis s’en retourner pleurer.
Seul.
[Sheren]

Il suffit d’un seul regard
entre deux coups de hache et quelques têtes coupées
pour que leurs destins soient scellés à jamais.
[Kalea Grindal]

Ma soif de vengeance s’est tue dans un murmure :

Le silence…
[Cronose]

Le pire n'est pas de mourir, mais d'être oublié.

[Erwan D. Layde]

Il n'existe ni de mauvais, ni de bon,
Seulement des divergences d'opinion.
[Isarus]

La maîtrise d'une épée doit être apprise, exercée et maitrisée. Le jeune apprenti du forgeron ne commence pas
par forger une belle épée
pour le prince. L'apprentie tapissière ne tisse pas le tapis préféré de la reine
avec ses premiers fuseaux.
Ainsi, le rhéteur fait ses premiers discours à son miroir et le soldat se bat d'abord
contre un mannequin, et non contre son ennemi mortel.

[Maël Theirmall]

L'Harmonie passe aussi par la Diversité,
tel le ciel embrasé d'une soirée d'été.
[Laranith]

Un par un, il traîna les corps jusqu’à la falaise et les jeta à la mer afin de leur offrir une sépulture rapide...

Et afin de libérer la clairière de ces putrides émanations. La nature n’avait pas à contempler la folie des hommes.
Elle n’avait pas à supporter la barbarie des êtres qu’elle avait un jour engendré...
[Trucid]

Partagez | 
 

 Le Kelpixin

Aller en bas 
AuteurMessage
Walgrim Grindal

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 26

MessageSujet: Le Kelpixin   Sam 31 Mar - 17:39

« Il ne faut pas se fier aux apparences. »



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Nom :
Kelpixin

Taille de la population :
Inconnue

Lieu de vie :
Échine des Morts, en Eméodia

Originaire de :
l'Enfer

Durée moyenne de vie :
Plus de 250 ans

Régime alimentaire :
Carnivore

Description physique :

Taille moyenne :
deux toises de long (trois avec la queue), une de hauteur
Poids moyen :
trois cents kilogrammes une fois adulte
Apparence et caractéristiques physiques :
Il ne faut pas se fier aux apparences.
    Recouverts d'écailles bleues aux reflets cuivrés, les Kelpixins semblent briller sous la lumière de la lune dans la nuit. Mais cette beauté surnaturelle est un piège, ou plutôt, quelque chose à laquelle il ne faut pas se fier.
    Une longue queue qui leur permet de garder l'équilibre durant leurs longues courses, quatre pattes aux muscles saillants et développés, ils sont faits pour courir vite. Leurs pattes se terminent par trois espèce de gros doigts ventousés, leur assurant une bonne stabilité sur tous les terrains.
    Une crinière aux mêmes couleurs que ses écailles parcourt toute son épine dorsale. En voyant la tête de cet animal, les gens l'appelle souvent le mini-dragon terrestre. En effet, elle ressemble en tout point à la tête d'un dragon. De grandes oreilles, un long museau, des naseaux et une barbiche. Et surtout des yeux, envoûtants, profonds, très expressifs.



Caractère :

    Animaux très craintifs, ceux-ci n'approchent jamais les humains ou tout autre forme de vie intelligente.
    Ils préfèrent fuir et se réfugier un peu plus loin.
    Cependant, s'ils venaient à être coincés par des humanoïdes, ils se révèlent très sauvages et très déterminés à sauver leurs vies. Ils entrent alors dans une sorte de rage, décuplant leur force. Des griffes sortent de leurs pattes leur permettant de charcuter leurs adversaires. Ils tenteront aussi de les mordre avec leur mâchoire surpuissante.

    Face aux autres animaux, leur comportement est tout à fait différent. Carnivores, les Kelpixins doivent chasser pour se nourrir. Ils adoptent donc des attitudes de prédateur. Grâce à leur intelligence élevée, ils sont très efficaces lorsqu'ils sont en bande si bien que leurs techniques de chasse ne ratent presque jamais.



Pouvoirs et aptitudes :

    Ils possèdent des griffes rétractables qui sortent des ventouses qu'ils ont sous les pieds. Celles-ci peuvent leur servir à grimper des montagnes abruptes en s'en servant d'accroches. Elles peuvent également servir lors des combats pour lacérer les ennemis.
    Leur grande intelligence leur permet de créer des tactiques de chasse en groupe efficaces.
    Ils peuvent libérer du poison par les pores de leur peau écailleuse. Ce poison peut soit paralyser les cibles ou les tuer. C'est le Kelpixin qui décide du sort qu'il va infliger à qui osera l'approcher et le toucher.



Divers :

    Les Kelpixins peuvent se tenir sur ses deux pattes de derrière, en s'aidant de leur queue pour trouver l'équilibre. Dans cette position, ils peuvent alors combattre avec leurs pattes avant et peuvent aussi se déplacer sur quelques mètres.
    Cet animal peut atteindre une vitesse de course supérieure à celle d'un cheval au galop lorsque sur ses quatre pattes.
    Ils vivent généralement en famille, ce qui constitue des groupes de moins de dix individus.
    Il n'y a généralement que quelques naissances tous les dix ans. Leur espérance de vie étant très élevée, cela suffit à renouveler l'espèce et même à accroître leur population.



Légende associée à cet animal :

    Rares sont les personnes ayant eu la chance d'en apercevoir un.
    Encore plus rares sont celles qui ont pu en approcher un.
    Et pourtant, on raconte, lorsque l'on s'ennuie dans les tavernes de Port-Abysse, qu'une fois, un orc avait réussi. Non seulement il en avait vu un, mais il avait aussi pu l'approcher et plus surprenant encore, il l'avait adopté et en avait fait sa monture.

    Un Kelpixin s'était égaré et avait perdu son groupe. Sur ces terres d'Eméodia, il faut savoir que se retrouver isoler, c'est se retrouver faible et vulnérable, surtout quand on a l'habitude de vivre avec dix autres individus pour pouvoir se réfugier et chasser. L'espérance de vie d'une telle créature est drastiquement réduite dans cette situation. La solitude ne leur est pas du tout profitable. Et l'immensité de la région n'aide pas du tout à retrouver les siens. Toujours est-il que ce Kelpixin se retrouva seul.

    Il erra durant plusieurs jours, galopant aussi vite qu'il le put, à la recherche d'un autre de ses congénères. Malheureusement pour lui, il ne trouva rien ni personne. Au matin du troisième jour, la bête n'avait rien mangé depuis qu'elle était seule et commençait à faiblir. C'est à ce moment que le destin ou la malchance décida de placer deux puissants ennemis face à lui. Le Kelpixin était trop épuisé pour fuir, et trop épuisé pour combattre. Il s'abandonnait et s'offrait à la mort, résigné. C'est là qu'intervint l'orc. Archer hors pair, il tua les deux animaux menaçant en deux flèches. Pourquoi se trouvait-il là ? La chasse sûrement. Mais pourquoi si loin de sa contrée natale ? Nul ne le savait par contre.

    Le Kelpixin examina le nouvel arrivant. Sa nature craintive lui ordonnait de fuir, son instinct de survie lui commandait de prendre une des dépouilles et la manger pour reprendre des forces. La peur fut la plus forte et jeta ses dernières forces dans une brève fuite, juste le temps de s'éloigner. L'orc prit seulement un des deux corps et laissa l'autre. Trop affamé, le Kelpixin revint à la nuit tombée pour récupérer la viande avant que d'autres charognards ne viennent en profiter. Alors qu'il se sustentait, l'orc, qui n'était pas tout à fait parti, se montra à nouveau. La bête ne fuit pas cette fois-ci. Elle semblait avoir développé une sorte de reconnaissance envers celui qui lui avait sauvé la vie. Il tolérait sa présence et le laissa même s'approcher. Il avait perdu son groupe, il n'avait plus rien. Cet orc était la seule chose à laquelle il pouvait à peu près se rattacher. Sans compter que l'orc aussi était seul.

    Finalement, chacun adopta l'autre naturellement. Une confiance s'établissait entre eux et ils commençaient même à chasser ensemble aussi. Lors d'une traque beaucoup plus intense et dangereuse que les autres, l'orc fut blessé. Le Kelpixin dut alors le mettre sur son dos à l'aide de sa tête pour pouvoir le tirer du danger et ainsi le sauver. C'était la première fois qu'un Kelpixin était chevauché.

    Peu après, une fois rétabli, l'orc réussit à convaincre le Kelpixin de se laisser monter à nouveau, pour leur bien de leur chasse. Ils étaient devenus amis et il n'avait pas de raison de refuser cela. C'était sa seule famille, la seule personne de son groupe, la seule avec qui il vivait et la seule qu'il protégeait.

    C'est ainsi que naquit une paire de chasseur redoutable. L'agilité de la bête couplée à la dextérité à l'arc de l'orc faisaient des ravages. Comme quoi, il ne faut pas se fier aux apparences …

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Kelpixin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Céleste Fantaisie :: Dans les Grandes Bibliothèques :: Archives, Contes et Légendes :: Mythes et Bestiaire Célestes :: Bestiaire-
Sauter vers: