Forum RPG de fantasy médiévale
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'avenir des peuples dépendra des peuples.
Le Peuple de l'Avenir, lui, dépendra de l'Avenir...
[Louise Abraham]

Par les Chutes ! Quand il fallait gagner une bataille,
l’Histoire ne retenait pas l’honneur.
L'Histoire retenait le vainqueur.

[Adriano Di Marechialo]

L'amer est l'écume du souvenir.
[Camiy Saint-Syr]

Ils me reprochent d’abuser de la crédulité des gens.
Pourtant, mon métier est semblable à celui du berger:
j’élève des moutons dans le but de les tondre…
[Ometeotl Jahar]

Il vaut mieux se retrouver devant des Orcs en colère plutôt que devant des nobles
et des politiciens.
Quand un Orc veut te tuer, il le fait savoir clairement
et, généralement, sous tes yeux.
[Barry Toothpick]

Miséricordieux, j’avalerai vos supplications, délices de ma victoire !
[Rubis Solime De Babaux]


Le proverbe "Il faut battre le fer tant qu'il est encore chaud" marche aussi avec les elfes...
[Walgrim Grindal]

Litanie de larmes, symphonie en pleurs majeurs.
Rater une mesure, repartir à zéro. Mélodie funeste.
Danse macabre, l’effleurer et puis s’en retourner pleurer.
Seul.
[Sheren]

Il suffit d’un seul regard
entre deux coups de hache et quelques têtes coupées
pour que leurs destins soient scellés à jamais.
[Kalea Grindal]

Ma soif de vengeance s’est tue dans un murmure :

Le silence…
[Cronose]

Le pire n'est pas de mourir, mais d'être oublié.

[Erwan D. Layde]

Il n'existe ni de mauvais, ni de bon,
Seulement des divergences d'opinion.
[Isarus]

La maîtrise d'une épée doit être apprise, exercée et maitrisée. Le jeune apprenti du forgeron ne commence pas
par forger une belle épée
pour le prince. L'apprentie tapissière ne tisse pas le tapis préféré de la reine
avec ses premiers fuseaux.
Ainsi, le rhéteur fait ses premiers discours à son miroir et le soldat se bat d'abord
contre un mannequin, et non contre son ennemi mortel.

[Maël Theirmall]

L'Harmonie passe aussi par la Diversité,
tel le ciel embrasé d'une soirée d'été.
[Laranith]

Un par un, il traîna les corps jusqu’à la falaise et les jeta à la mer afin de leur offrir une sépulture rapide...

Et afin de libérer la clairière de ces putrides émanations. La nature n’avait pas à contempler la folie des hommes.
Elle n’avait pas à supporter la barbarie des êtres qu’elle avait un jour engendré...
[Trucid]

Partagez | 
 

 Slorak Raldoron

Aller en bas 
AuteurMessage
Slorak Raldoron

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 04/04/2012

MessageSujet: Slorak Raldoron   Ven 13 Avr - 23:36



Nom et/ou Prénom et/ou Surnom : Slorak Raldoron

Age : 31

Sexe : Masculin.

Ethnie : Homme

Métier ou Statut : Garde de la Reine

Description caractérielle :

Loyal
Courageux
Dévoué
Obéissant
Arrogant
Impulsif
Intraitable

Description physique :

Taille Moyenne
Regard et cheveux sombres
Athlétique
Visage sévère


Équipements et vêtements :

Slorak est principalement habillé par l'équipement standard de la garde de la reine.
Il affectionne particulière le combat au fauchon, et le porte toujours a son ceinturon. Il reste cependant contraint et forcé d'utiliser les armes d'Hast de la garde, c'est pourquoi cette arme est inclue dans sa dotation.

Particularités magiques :

Aucune

Comment avez-vous connu Céleste Fantaisie : Par Feo' et Cam'

Mémoires :

Louise, palais Royal

Cela faisait déjà plusieurs heures que j'étais immobile, dos a cette porte. Mon regard était hagard, posé sur l'autre extrémité de cet interminable couloir au bout duquel il n'y avait rien d'autre qu'un escalier qui s'engouffrait vers les étages inférieurs. Le silence était de rigueur lorsque la Reine était dans ses appartements, et il ne fallait surtout pas, que nous les hommes de sa garde, dérogions a ce principe. La seule chose, que je pouvais entendre, lors des longues nuit a veiller devant sa porte, était le bruit régulier du battement de mon coeur dans mes tympans.

Les nuits étaient toutes les même. Toujours se même rituel de relève de la précédente garde, puis la mise en place de la nouvelle. Alors que le soleil se couchait avec ceux qui avaient veillé la journée, la lune, elle, montait au rythme de l'intensité de la douleur que nos muscles enraidis nous imposait. Des heures longues et interminables s'écoulait, dans un silence aussi religieux que l'imposait le prestige de notre devoir.

Alors qu’intérieurement, je luttais contre la fatigue qui tout les soir venait faire des ravages dans ma concentration, des bruits de pas résonnèrent au plus profond de l'escalier. Qui pouvait bien, a cette heure de la nuit, s'aventurer a cette étage, dont la seule alternative a un séjour dans le corridor était de pénétrer dans les quartiers de notre Reine bien-aimée, qui n'avait fait nullement mention d'une visite prévue et autorisé. Mon coeur se serra dans ma poitrine. Un mélange d'excitation et d'angoisse raviva la flamme de ma vigilance. Mon frère d'arme a mes côtés semblait se raidir lui aussi. J'entendais le grincement du cuir de ses gant alors qu'il tripotait nerveusement le manche de son hallebarde. Je savais ce qui nous rendait nerveux. Les rumeurs d'assassinats planait dans les bas quartiers de la ville. Quelqu'un en voulait a notre Reine. Et ce quelqu'un était peut être entrain de se rendre a notre rencontre avec toute l'arrogance que sa présence impliquait. Peut être allions nous pouvoir honorer nos serments, ou peut être allions nous trouver le repos a l'aide du doux baiser de la mort. Peut être ! Trop de questions fusèrent entre mes synapses et mon rythme cardiaque augmenta a mesure que l'ombre de cet individu se dessinait sur les murs éclairés par des flambeaux. Quel fut mon soulagement lorsque je reconnu la silhouette de notre bon capitaine, et de l'un de nos hommes a ses côtés. Son air était malgré tout très grave. Il s'approcha et nous salua. J'hasardais une question.


Il y a un problème mon capitaine ?


- Oui ! il parait que des traitres ont infiltrés la garde, ou que certains de nos hommes ont été corrompus. Il va falloir redoubler de vigilance. Personne ne doit franchir cette porte sans autorisation écrite de notre Reine ! Avez vous bien compris ?

- A vos ordres mon capitaine, vous pouvez compter sur mon sérieux !

Il fit volte face, son subordonné dans son sillage. A peine eut il fait quelque pas, que l'impensable se présenta. L'homme qui l'accompagnait, dégaina sa lame et d'un coup de pommeaux, envoya notre bon capitaine dans les abysse de l'inconscience. Immédiatement je voulu intervenir, mais le bruit de l'acier fendant l'air dans mon dos précéda rapidement le voile noir qui s'abattait sur ma vue...Je m'écroulais inconscient...


C'est alors que le visage et le corps trempé de sueur, je me réveillais en sursaut. Encore ce cauchemar. ! Toujours autant troublé par le mauvais présage qu'il augurait, je quittais ma couche pour me saisir de mon équipement, et comme tout les jours après ce mauvais rêve, a la même heure, j'allais commencer ma garde, en espérant que tout cela n'avait pas de caractère prémonitoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isarus

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 02/03/2012

MessageSujet: Re: Slorak Raldoron   Dim 15 Avr - 13:30

Bienvenue Slorak, enfin, bienvenue ici en tout cas.

Tout d'abord, laisse moi te dire que ta fiche est bien ficelée.
Ton personnage est original mais bien maîtrisé, on sent bien toute la patience dont il fait preuve en restant ainsi devant cette porte tout en étant assez frustré qu'il ne se passe rien. Et puis, l'inquiétude qu'il a, ce cauchemar qu'il fait, cela montre également bien à quel point la vie de la reine Louise qu'il défend est importante à ses yeux. D'ailleurs, nous laisser croire à une véritable trahison avant de nous dire que ce n'est qu'un rêve, c'est absolument génial.
Avec un garde comme toi en tout cas, j'ose espérer que cela ne deviendra jamais réalité tant que tu es de service.

Bon, sinon, niveau fond, le style est très bon, très fluide, il y a encore quelques fautes d'accord et de conjugaison mais globalement, ça ne gène pas du tout la lecture.

Juste un dernier petit détail, qui est plus du chipotage qu'autre chose. Le terme "synapse" est un peu ... anachronique dans le contexte "moyenâgeux" de Céleste. On ne parle de de neurones avant la fin du XIXème siècle quand même. Mais ce n'est pas dérangeant du tout, juste un peu bizarre ( et donc à éviter quand même )

À part ça, le reste est très bien.
Tu es donc ...


_________________
Il n'existe ni de mauvais, ni de bon,
Seulement des divergences d'opinion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slorak Raldoron

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 04/04/2012

MessageSujet: Re: Slorak Raldoron   Dim 15 Avr - 15:48

Très bien, merci beaucoup =D au plaisir de pouvoir RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Slorak Raldoron   

Revenir en haut Aller en bas
 
Slorak Raldoron
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Céleste Fantaisie :: Dans les Grandes Bibliothèques :: Mémoires :: Mémoires Agréés-
Sauter vers: