Forum RPG de fantasy médiévale
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

L'avenir des peuples dépendra des peuples.
Le Peuple de l'Avenir, lui, dépendra de l'Avenir...
[Louise Abraham]

Par les Chutes ! Quand il fallait gagner une bataille,
l’Histoire ne retenait pas l’honneur.
L'Histoire retenait le vainqueur.

[Adriano Di Marechialo]

L'amer est l'écume du souvenir.
[Camiy Saint-Syr]

Ils me reprochent d’abuser de la crédulité des gens.
Pourtant, mon métier est semblable à celui du berger:
j’élève des moutons dans le but de les tondre…
[Ometeotl Jahar]

Il vaut mieux se retrouver devant des Orcs en colère plutôt que devant des nobles
et des politiciens.
Quand un Orc veut te tuer, il le fait savoir clairement
et, généralement, sous tes yeux.
[Barry Toothpick]

Miséricordieux, j’avalerai vos supplications, délices de ma victoire !
[Rubis Solime De Babaux]


Le proverbe "Il faut battre le fer tant qu'il est encore chaud" marche aussi avec les elfes...
[Walgrim Grindal]

Litanie de larmes, symphonie en pleurs majeurs.
Rater une mesure, repartir à zéro. Mélodie funeste.
Danse macabre, l’effleurer et puis s’en retourner pleurer.
Seul.
[Sheren]

Il suffit d’un seul regard
entre deux coups de hache et quelques têtes coupées
pour que leurs destins soient scellés à jamais.
[Kalea Grindal]

Ma soif de vengeance s’est tue dans un murmure :

Le silence…
[Cronose]

Le pire n'est pas de mourir, mais d'être oublié.

[Erwan D. Layde]

Il n'existe ni de mauvais, ni de bon,
Seulement des divergences d'opinion.
[Isarus]

La maîtrise d'une épée doit être apprise, exercée et maitrisée. Le jeune apprenti du forgeron ne commence pas
par forger une belle épée
pour le prince. L'apprentie tapissière ne tisse pas le tapis préféré de la reine
avec ses premiers fuseaux.
Ainsi, le rhéteur fait ses premiers discours à son miroir et le soldat se bat d'abord
contre un mannequin, et non contre son ennemi mortel.

[Maël Theirmall]

L'Harmonie passe aussi par la Diversité,
tel le ciel embrasé d'une soirée d'été.
[Laranith]

Un par un, il traîna les corps jusqu’à la falaise et les jeta à la mer afin de leur offrir une sépulture rapide...

Et afin de libérer la clairière de ces putrides émanations. La nature n’avait pas à contempler la folie des hommes.
Elle n’avait pas à supporter la barbarie des êtres qu’elle avait un jour engendré...
[Trucid]

Partagez | 
 

 Les dragons. Les nés du Syncrétisme.

Aller en bas 
AuteurMessage
Ryong

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: Les dragons. Les nés du Syncrétisme.   Lun 16 Avr - 17:13

Panète d'Origine : Enfer

Lieu de vie : Loin de toutes civilisations, de préférence à proximité de source magie, éteintes ou actives. Il n'est pas rare, cependant, de noter la présence lors d'une réunion de sorciers expérimentés ou lors d'un duel où la magie est déployer à grand débit.

Aspect physique : Difficile de ne pas reconnaitre un dragon, un lézard, à peine né il fera le mètre du museau au bout de la queue. Des ailes amples, taillées dans un cuir semi rigide pour permettre l'envol d'un brassement d'ailes. Les yeux des dragons sont semblables à ceux des libellules, comme une sphère parfaite, composée de milliers de petites facettes, trahissant à la fois leur états de santé et leurs émotions. Une couleur vive est signe de bonne santé, contrairement à une couleur terne.

Aspect psychologique : Ces créatures mythiques étaient la véritable race dominante d'Eméodia, en ce temps là. A présent, ils ne sont même pas l'ombre de ce qu'ils furent alors.

Longévité : 1000 ans.

Démographie : Difficile à dire, les dragons se cachent autant pour vivre que pour mourir.

Dispositions magiques : Avant : Excellente. Maintenant : Nulle.

Dispositions au combat : Avant : Mauvaise. Maintenant : Moyenne.

Hiérarchie :
Les dragons vivent d'une société élitistes. Quand la future mère à ses chaleurs, les prétendants se combattent dans une rare violence et le vainqueur se voit octroyer le droit d'honnorer sa partenaire jusqu'à la prochaine ponte.

Relations avec les autres ethnies : Nulles.


-----

Dieu créa bien des choses, et parfois, il eut besoins à bien des essaies pour trouver une perfection digne de lui. Il créa les Enfers, mais la songea trop arides pour ses être élus. Il créa la Terre mais la jugea trop riche en eaux pour ses enfants aimés. Et, il trouva le juste milieu, le Paradis.
Et dans le même cheminement, il peupla les planêtes dans le même ordre, pour que le Paradis soit le havre de ses êtres parfait, à son image.
Les dragons étaient la race dominante des Enfers, en ce temps là, ils étaient doués d'une conscience intelligente qui surclassait de loin toutes les races existantes. Ils étaient de grands magiciens.
Ils trouvèrent bien vite un interet à la source de magie infini du puits de convergence et construisirent leur civilisations autour. Bien vite, ils prirent soins de dissimuler leur micro mondes sous un dôme d'illusions pour laisser les quatre autre ethnies dans l'ignorance de leurs voisins, et du puits.
Mais une plus grande menace vint d'ailleurs. Les anges. Ses élus. Et leurs arrogants gardiens des puits, balbutiant encore avec la magie, se songeant déjà maitre des arcanes. Les dragons rivalisèrent de génie avec les orgeuilleux anges. Créant un leurre ailleurs dans les Enfers, loin d'eux, de leurs civilisations, du puits principal. Les anges songeaient controlés tout les puits, mais l'un d'eux leurs échappaient, à leurs insus. Et jamais ils ne le surent.
Durant ce temps, les dragons se gorgeaient de la magie du puits, devenant si puissants, que dominer les Enfers par la force brute, ne représentait aucun défis à leurs regards. Ils trouvèrent cependant une chose bien plus plaisante pour dominer les quatre ethnies. L'intrigue politique.
C'est ainsi que les dragons, se travestissant sous l'apparence d'un membre de l'un des peuples, se rendaient dans les capitales, et complotaient. Jamais ils ne prirent le plein pouvoir, cependant ils siégèrent toujours à des places de choix, conseillers principals de la puissance en place, manipulant leurs pantins pour éviter que leurs existances ou le puits ne soient découverts.
La vie dans les Enfers fut ainsi dirigée. Les dragons jamais ne cherchèrent à dominer les autres mondes, une exposition au grand jour aurait poussé les anges à devenir suspicieux. Face à de si grandes créatures gorgées de magie, qui ne l'aurait été ?
Jusqu'au Syncrétisme.
Ce jour fut la mort pure et simple de la société des Dragons.
Ce jour là, les puits de convergences entrèrent en résonnance, et une explosion tellurique qui balaya les trois mondes. Ironie du sort, seuls les dragons furent irradiés par la déflagration, et le choc avec le potentiel magique démeusuré de cette ethnie. Le fracassement meurtrit les dragons dans leurs chaires, dans les âmes.
Les écailles robustent devinrent un cuir souple, les iris filiformes dévorèrent tout le globe occulaire. Leurs corps diminua à la taille d'un grand cheval adulte, et leurs esprits regressèrent au stade primitif.
La société que nul ne connaissait jusqu'à alors, mourrut avec l'union des trois planètes.
Et les dragons, si éclairés et intelligents, devinrent de bêtes créatures, hantant les villes de leurs civilisations et autres lieux de magies.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les dragons. Les nés du Syncrétisme.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Donjons et dragons : figurines sur plateau lumineux
» I. Autremonde, les autres planètes, et les Dragons et Démons
» Exposition Dragons...
» Dragons VS SW
» Nouvelle partie de Donjon & Dragons 3.5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Céleste Fantaisie :: Dans les Grandes Bibliothèques :: Archives, Contes et Légendes :: Mythes et Bestiaire Célestes :: Mythes-
Sauter vers: